Les coordinateurs "retour au travail" s'inscrivent dans l'ambition affichée par le gouvernement fédéral de réintégrer au mieux un demi-million de malades de longue durée. Actuellement, seuls quelque 10% sont capables de reprendre le travail et, à l'intérieur de ce groupe, environ la moitié retrouve le chemin du travail par ses propres moyens. Par son projet de loi, Frank Vandenbroucke vise le public qui a besoin d'un coup de pouce. Le projet prévoit la mobilisation de 40 coordinateurs en 2022, puis de 60 en 2023. Ces coordinateurs ne sont qu'un élément de la stratégie pour remettre au travail les malades de longue durée. Dans le cadre des négociations budgétaires, la coalition Vivaldi avait décidé le mois dernier que les malades de longue durée qui refusent manifestement de faire des démarches de réinsertion pourraient perdre une partie de leurs allocations. Ce point de l'accord avait suscité de nombreux débats à la Chambre. Les employeurs qui ont trop de malades de longue durée ou qui n'aident pas suffisamment à remettre au travail sont également visés. (Belga)

Les coordinateurs "retour au travail" s'inscrivent dans l'ambition affichée par le gouvernement fédéral de réintégrer au mieux un demi-million de malades de longue durée. Actuellement, seuls quelque 10% sont capables de reprendre le travail et, à l'intérieur de ce groupe, environ la moitié retrouve le chemin du travail par ses propres moyens. Par son projet de loi, Frank Vandenbroucke vise le public qui a besoin d'un coup de pouce. Le projet prévoit la mobilisation de 40 coordinateurs en 2022, puis de 60 en 2023. Ces coordinateurs ne sont qu'un élément de la stratégie pour remettre au travail les malades de longue durée. Dans le cadre des négociations budgétaires, la coalition Vivaldi avait décidé le mois dernier que les malades de longue durée qui refusent manifestement de faire des démarches de réinsertion pourraient perdre une partie de leurs allocations. Ce point de l'accord avait suscité de nombreux débats à la Chambre. Les employeurs qui ont trop de malades de longue durée ou qui n'aident pas suffisamment à remettre au travail sont également visés. (Belga)