"Nous avons conclu la semaine dernière des accords clairs sur un certain nombre de thèmes que nous voulons voir réglés d'une certaine manière et je n'ai pas l'impression que c'est le cas pour le moment. Je suis à cet égard particulièrement mécontent", a commenté M. Coens. Plusieurs figures de proue des partenaires potentiels d'une Vivaldi (une coalition qui associerait les familles socialiste, libérale et écologiste, et le CD&V) se sont montrés relativement optimistes ces derniers jours sur les chances de réussite de cette formule actuellement approfondie par les préformateurs Egbert Lachaert (Open Vld) et Conner Rousseau (sp.a). Mais le président des chrétiens-démocrates flamands ne semble pas partager cet optimisme. Il n'a pas précisé sur quels points portait son mécontentement, mais il avait déjà mis en garde à plusieurs reprises sur la sensibilité du dossier d'assouplissement de la loi sur l'IVG. M. Lachaert avait dit en fin de semaine dernière que les sept partis impliqués dans les pourparlers avaient convenu d'évaluer d'abord la législation actuelle, avant que le parlement ne puisse partir à la recherche d'un consensus. (Belga)

"Nous avons conclu la semaine dernière des accords clairs sur un certain nombre de thèmes que nous voulons voir réglés d'une certaine manière et je n'ai pas l'impression que c'est le cas pour le moment. Je suis à cet égard particulièrement mécontent", a commenté M. Coens. Plusieurs figures de proue des partenaires potentiels d'une Vivaldi (une coalition qui associerait les familles socialiste, libérale et écologiste, et le CD&V) se sont montrés relativement optimistes ces derniers jours sur les chances de réussite de cette formule actuellement approfondie par les préformateurs Egbert Lachaert (Open Vld) et Conner Rousseau (sp.a). Mais le président des chrétiens-démocrates flamands ne semble pas partager cet optimisme. Il n'a pas précisé sur quels points portait son mécontentement, mais il avait déjà mis en garde à plusieurs reprises sur la sensibilité du dossier d'assouplissement de la loi sur l'IVG. M. Lachaert avait dit en fin de semaine dernière que les sept partis impliqués dans les pourparlers avaient convenu d'évaluer d'abord la législation actuelle, avant que le parlement ne puisse partir à la recherche d'un consensus. (Belga)