La LDH y dresse un état plutôt inquiétant de la situation des droits de l'homme. Son président, Alexis Desawef, en donne pour exemple le programme en 70 points du parti flamand d'extrême droite Vlaams Blok, sorti en 1992. Selon lui, la liste des propositions y figurant qui ont été adoptées aujourd'hui par les partis tradi­tionnels est impression­nante. Et de citer, notamment, la création d'un secrétaire d'Etat à l'Immigration, la multiplication des centres fermés pour étrangers en séjour illégal ou en fin de procédure, les expulsions collectives, la liste des pays dits "sûrs" dont les ressortis­sants ont moins de chances d'obtenir l'asile en Belgique ou encore le durcissement des conditions d'accès à la nationalité belge.

La LDH y dresse un état plutôt inquiétant de la situation des droits de l'homme. Son président, Alexis Desawef, en donne pour exemple le programme en 70 points du parti flamand d'extrême droite Vlaams Blok, sorti en 1992. Selon lui, la liste des propositions y figurant qui ont été adoptées aujourd'hui par les partis tradi­tionnels est impression­nante. Et de citer, notamment, la création d'un secrétaire d'Etat à l'Immigration, la multiplication des centres fermés pour étrangers en séjour illégal ou en fin de procédure, les expulsions collectives, la liste des pays dits "sûrs" dont les ressortis­sants ont moins de chances d'obtenir l'asile en Belgique ou encore le durcissement des conditions d'accès à la nationalité belge.