Les autorités communales ont en effet appris auprès du procureur du Roi du Brabant wallon que l'ancien complice de Marc Dutroux ne résidait pas à La Hulpe ni dans une autre commune de la zone de police de la Mazerine (La Hulpe - Lasne - Rixensart).

Le parquet a rappelé que M. Lelièvre faisait l'objet d'une libération conditionnelle sur la base d'un jugement du tribunal d'application des peines de Bruxelles. Ce jugement prévoit des conditions strictes qui doivent être respectées par M. Lelièvre quel que soit le lieu de résidence autorisé. Cette décision de libération doit être respectée et appliquée.

Michel Lelièvre, libéré sous conditions le 2 décembre dernier, avait été violemment agressé le 18 décembre dans l'habitation où il résidait à Anderlecht

Les autorités communales ont en effet appris auprès du procureur du Roi du Brabant wallon que l'ancien complice de Marc Dutroux ne résidait pas à La Hulpe ni dans une autre commune de la zone de police de la Mazerine (La Hulpe - Lasne - Rixensart). Le parquet a rappelé que M. Lelièvre faisait l'objet d'une libération conditionnelle sur la base d'un jugement du tribunal d'application des peines de Bruxelles. Ce jugement prévoit des conditions strictes qui doivent être respectées par M. Lelièvre quel que soit le lieu de résidence autorisé. Cette décision de libération doit être respectée et appliquée. Michel Lelièvre, libéré sous conditions le 2 décembre dernier, avait été violemment agressé le 18 décembre dans l'habitation où il résidait à Anderlecht