Sir Paul Collier, né en 1949, s'est dit, auprès de Belga, "très honoré" par ce prix. "C'est toujours très satisfaisant d'être reconnu pour son travail", a-t-il souligné. "Mon travail ne pourrait pas être mieux soutenu qu'en obtenant la reconnaissance d'une organisation corporate", l'importance des questions éthiques pour de telles organisations étant au centre de son prochain ouvrage. "Je ne recherche pas la reconnaissance, je ne suis pas sur Facebook ou sur Twitter, je n'écris pas sur des blogs. J'écris juste des livres", a-t-il modestement ajouté. M. Collier a dirigé le groupe de recherche sur le développement de la Banque mondiale entre 1998 et 2003 et fut conseiller auprès du Fonds monétaire international (FMI). En 2008, il est nommé Commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique et est anobli en 2014, "pour services rendus à la science et au développement en Afrique particulièrement", signale la fondation P&V. Il est engagé dans trois domaines: le développement économique en Afrique, la pauvreté et les réfugiés. A la lumière de l'actualité marquée par le conflit en Syrie et la crise des réfugiés, Paul Collier a été sélectionné par le jury du prix de la Citoyenneté qui apprécie son "analyse nuancée de la crise (des réfugiés, ndlr) et des solutions nécessaires (...) ainsi que son appel à plus de solidarité entre les pays et plus d'autonomie pour les réfugiés". Le prix de la Citoyenneté récompense des personnes qui s'investissent "pour une société juste, tolérante et respectueuse". Le secteur académique était cette année mis à l'honneur. L'an passé, le prix avait été remis aux deux magistrats Michel Claise et Jan Nolf. (Belga)

Sir Paul Collier, né en 1949, s'est dit, auprès de Belga, "très honoré" par ce prix. "C'est toujours très satisfaisant d'être reconnu pour son travail", a-t-il souligné. "Mon travail ne pourrait pas être mieux soutenu qu'en obtenant la reconnaissance d'une organisation corporate", l'importance des questions éthiques pour de telles organisations étant au centre de son prochain ouvrage. "Je ne recherche pas la reconnaissance, je ne suis pas sur Facebook ou sur Twitter, je n'écris pas sur des blogs. J'écris juste des livres", a-t-il modestement ajouté. M. Collier a dirigé le groupe de recherche sur le développement de la Banque mondiale entre 1998 et 2003 et fut conseiller auprès du Fonds monétaire international (FMI). En 2008, il est nommé Commandeur de l'Ordre de l'Empire britannique et est anobli en 2014, "pour services rendus à la science et au développement en Afrique particulièrement", signale la fondation P&V. Il est engagé dans trois domaines: le développement économique en Afrique, la pauvreté et les réfugiés. A la lumière de l'actualité marquée par le conflit en Syrie et la crise des réfugiés, Paul Collier a été sélectionné par le jury du prix de la Citoyenneté qui apprécie son "analyse nuancée de la crise (des réfugiés, ndlr) et des solutions nécessaires (...) ainsi que son appel à plus de solidarité entre les pays et plus d'autonomie pour les réfugiés". Le prix de la Citoyenneté récompense des personnes qui s'investissent "pour une société juste, tolérante et respectueuse". Le secteur académique était cette année mis à l'honneur. L'an passé, le prix avait été remis aux deux magistrats Michel Claise et Jan Nolf. (Belga)