Selon ce sondage, 91% des Belges ont entendu parler du principe de la tirette. Ils sont 98% en Flandre contre 83% en Wallonie et 79% à Bruxelles à connaître son existence. 87% des conducteurs se disent également favorables à ce système.

Cependant, seuls 77% des conducteurs sont capables de dire exactement en quoi il consiste. "Cela signifie donc que près d'un conducteur sur quatre ne sait toujours pas l'appliquer correctement", conclut l'IBSR. "Un gros travail d'information reste nécessaire pour que ce système soit pleinement efficace."

Le principe de la tirette est imposé aux endroits où une bande de circulation est interrompue, rappelle l'IBSR. Le conducteur doit continuer de rouler sur sa bande de circulation jusqu'au rétrécissement, pour ensuite s'intercaler sur la bande de circulation contigüe où la circulation se poursuit. Les conducteurs se trouvant sur cette bande doivent laisser tour à tour un conducteur s'insérer.

Selon ce sondage, 91% des Belges ont entendu parler du principe de la tirette. Ils sont 98% en Flandre contre 83% en Wallonie et 79% à Bruxelles à connaître son existence. 87% des conducteurs se disent également favorables à ce système. Cependant, seuls 77% des conducteurs sont capables de dire exactement en quoi il consiste. "Cela signifie donc que près d'un conducteur sur quatre ne sait toujours pas l'appliquer correctement", conclut l'IBSR. "Un gros travail d'information reste nécessaire pour que ce système soit pleinement efficace." Le principe de la tirette est imposé aux endroits où une bande de circulation est interrompue, rappelle l'IBSR. Le conducteur doit continuer de rouler sur sa bande de circulation jusqu'au rétrécissement, pour ensuite s'intercaler sur la bande de circulation contigüe où la circulation se poursuit. Les conducteurs se trouvant sur cette bande doivent laisser tour à tour un conducteur s'insérer.