Le substitut Jean-Marc Meilleur, porte-parole du parquet de Bruxelles, affirme dans les colonnes du journal que le parquet a ouvert une enquête à l'encontre de l'homme, sans donner plus de détails. "La police a fait du très bon travail", a de son côté déclaré le porte-parole du Palais, Bruno Nève de Mevergnies.

D'après De Morgen, les menaces auraient été proférées par mail, juste avant la visite du prince à Ypres. Le niveau de la menace a dès lors été relevé au niveau trois. Le dispositif de sécurité mis en place autour du prince Philippe a été renforcé et son discours a été adapté. Par ailleurs, le prince a ensuite rapidement quitté les lieux.

L'auteur placé sous mandat d'arrêt

L'homme a été placé sous mandat d'arrêt pour faux avis d'attentat, a indiqué mercredi le parquet de Bruxelles. Il est actuellement détenu dans l'aile psychiatrique de la prison de Forest. Le juge d'instruction a ordonné une expertise psychiatrique.

Le Vif.be, avec Belga

Le substitut Jean-Marc Meilleur, porte-parole du parquet de Bruxelles, affirme dans les colonnes du journal que le parquet a ouvert une enquête à l'encontre de l'homme, sans donner plus de détails. "La police a fait du très bon travail", a de son côté déclaré le porte-parole du Palais, Bruno Nève de Mevergnies. D'après De Morgen, les menaces auraient été proférées par mail, juste avant la visite du prince à Ypres. Le niveau de la menace a dès lors été relevé au niveau trois. Le dispositif de sécurité mis en place autour du prince Philippe a été renforcé et son discours a été adapté. Par ailleurs, le prince a ensuite rapidement quitté les lieux. L'auteur placé sous mandat d'arrêt L'homme a été placé sous mandat d'arrêt pour faux avis d'attentat, a indiqué mercredi le parquet de Bruxelles. Il est actuellement détenu dans l'aile psychiatrique de la prison de Forest. Le juge d'instruction a ordonné une expertise psychiatrique. Le Vif.be, avec Belga