Dans un discours d'ouverture qui avait été précédé d'une demande de son homologue américain Donald Trump pour que la Chine soit considérée comme "responsable" de l'épidémie de coronavirus, M. Xi a déclaré que le seul moyen de surmonter la crise était l'unité mondiale. Le monde doit "s'opposer à la politisation et à la stigmatisation" au sujet du Covid-19, a-t-il déclaré dans un discours pré-enregistré, exhortant les dirigeants du monde à adopter le "concept d'une grande famille... et éviter de tomber dans le piège d'un choc des civilisations". Les États-Unis et la Chine ont une série de contentieux: l'origine du coronavirus, la domination commerciale et technologique, la sécurité et le contrôle de mers contestées. Les Etats-Unis reprochent à la Chine ses ambitions de contrôle sur la mer de Chine méridionale et sa tentative de réprimer les mouvements démocratiques à Hong Kong et à Taïwan. Mais le chef de l'Etat chinois a assuré les dirigeants mondiaux que son pays n'avait aucune volonté d'"hégémonie, d'expansion ou de sphère d'influence". "La Chine n'a pas l'intention d'entrer dans une guerre froide", a-t-il affirmé, insistant sur le fait que Pékin est plutôt favorable à un système d'organisations internationales telles que l'Organisation mondiale du commerce (OMC). "Nous insistons sur le dialogue pour combler les divergences et sur la négociation pour résoudre les différends", a-t-il ajouté. (Belga)

Dans un discours d'ouverture qui avait été précédé d'une demande de son homologue américain Donald Trump pour que la Chine soit considérée comme "responsable" de l'épidémie de coronavirus, M. Xi a déclaré que le seul moyen de surmonter la crise était l'unité mondiale. Le monde doit "s'opposer à la politisation et à la stigmatisation" au sujet du Covid-19, a-t-il déclaré dans un discours pré-enregistré, exhortant les dirigeants du monde à adopter le "concept d'une grande famille... et éviter de tomber dans le piège d'un choc des civilisations". Les États-Unis et la Chine ont une série de contentieux: l'origine du coronavirus, la domination commerciale et technologique, la sécurité et le contrôle de mers contestées. Les Etats-Unis reprochent à la Chine ses ambitions de contrôle sur la mer de Chine méridionale et sa tentative de réprimer les mouvements démocratiques à Hong Kong et à Taïwan. Mais le chef de l'Etat chinois a assuré les dirigeants mondiaux que son pays n'avait aucune volonté d'"hégémonie, d'expansion ou de sphère d'influence". "La Chine n'a pas l'intention d'entrer dans une guerre froide", a-t-il affirmé, insistant sur le fait que Pékin est plutôt favorable à un système d'organisations internationales telles que l'Organisation mondiale du commerce (OMC). "Nous insistons sur le dialogue pour combler les divergences et sur la négociation pour résoudre les différends", a-t-il ajouté. (Belga)