"Mes chers concitoyens, une nouvelle page de notre longue histoire s'ouvre ce soir. Je veux que ce soit celle de l'espoir et de la confiance retrouvée", a souhaité le président élu, qui a conservé un ton solennel et grave, sans triomphalisme, tout au long de son allocution. "Je défendrai la France, ses intérêts vitaux, son image. J'en prends l'engagement devant vous. Je défendrai l'Europe, c'est notre civilisation qui est en jeu, notre manière d'être libres. J'?uvrerai à retisser les liens entre l'Europe et les citoyens", a souligné M. Macron. Le nouveau chef d'Etat devra former cette semaine son gouvernement, dont le maintien en place dépendra des résultats des élections législatives des 11 et 18 juin. (Belga)

"Mes chers concitoyens, une nouvelle page de notre longue histoire s'ouvre ce soir. Je veux que ce soit celle de l'espoir et de la confiance retrouvée", a souhaité le président élu, qui a conservé un ton solennel et grave, sans triomphalisme, tout au long de son allocution. "Je défendrai la France, ses intérêts vitaux, son image. J'en prends l'engagement devant vous. Je défendrai l'Europe, c'est notre civilisation qui est en jeu, notre manière d'être libres. J'?uvrerai à retisser les liens entre l'Europe et les citoyens", a souligné M. Macron. Le nouveau chef d'Etat devra former cette semaine son gouvernement, dont le maintien en place dépendra des résultats des élections législatives des 11 et 18 juin. (Belga)