Dans une rare critique envers les Gardiens de la Révolution, l'armée d'élite d'Iran, M. Rohani a regretté leur décision d'écrire des messages anti-israéliens sur des missiles balistiques récemment utilisés pour des tests. "Nous avons vu comment ils ont écrit des slogans sur des missiles (...) pour perturber l'accord" nucléaire, a lancé M. Rohani durant le débat télévisé qui réunissait les six candidats à la présidentielle. L'Iran soutient que les tests de missiles balistiques ne sont pas interdits par l'accord conclu en juillet 2015 avec les grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne), mais ces tests ont néanmoins ravivé les tensions avec Washington. L'accord nucléaire vise à garantir le caractère strictement pacifique du programme nucléaire iranien en échange de la levée des sanctions internationales imposées à Téhéran. M. Rohani a accusé ses rivaux conservateurs d'être liés aux personnes tentant de saboter cet accord. "Pendant que nos diplomates négociaient, que faisiez-vous par derrière? Certains ont agi comme des opposants au peuple iranien", a-t-il regretté. (Belga)

Dans une rare critique envers les Gardiens de la Révolution, l'armée d'élite d'Iran, M. Rohani a regretté leur décision d'écrire des messages anti-israéliens sur des missiles balistiques récemment utilisés pour des tests. "Nous avons vu comment ils ont écrit des slogans sur des missiles (...) pour perturber l'accord" nucléaire, a lancé M. Rohani durant le débat télévisé qui réunissait les six candidats à la présidentielle. L'Iran soutient que les tests de missiles balistiques ne sont pas interdits par l'accord conclu en juillet 2015 avec les grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne), mais ces tests ont néanmoins ravivé les tensions avec Washington. L'accord nucléaire vise à garantir le caractère strictement pacifique du programme nucléaire iranien en échange de la levée des sanctions internationales imposées à Téhéran. M. Rohani a accusé ses rivaux conservateurs d'être liés aux personnes tentant de saboter cet accord. "Pendant que nos diplomates négociaient, que faisiez-vous par derrière? Certains ont agi comme des opposants au peuple iranien", a-t-il regretté. (Belga)