"Après le vote du Parlement britannique et l'annonce du Premier ministre Boris Johnson de bloquer la procédure de ratification, la demande du gouvernement britannique d'une prolongation jusqu'au 31 janvier reste sur la table", constate le président de l'assemblée. "Il est souhaitable que le Conseil européen l'accepte", ajoute-t-il, rejoignant la position du président du Conseil Donald Tusk. Aux yeux de M. Sassoli, cette extension permettra au Royaume-Uni de clarifier sa situation et au Parlement européen d'exercer ses prérogatives. De nombreux députés avaient insisté ces derniers temps pour prendre le temps du débat parlementaire sur le Brexit. (Belga)