Fabian Culot a également appelé à la mise en place d'un "manager de crise" venant de l'extérieur de Publifin et Nethys, afin de jouer l'interface entre le gestion et le CA, de manière à protéger les enjeux économiques tout en ne freinant pas les efforts de bonne gouvernance. Chaque trimestre, Publifin est censé faire rapport de la mise en oeuvre des recommandations de la commission d'enquête du parlement wallon. La Libre et la DH ont révélé jeudi que le dernier rapport reçu par la ministre wallonne des Pouvoirs locaux Valérie De Bue n'est pas le même que celui qui a été avalisé par le conseil d'administration. Trois paragraphes ont été ajoutés dans l'annexe. Paul-Emile Mottard admet vendredi dans les colonnes de Sudpresse avoir apporté ces modifications. "Il n'y avait pas de volonté délibérée mais plutôt une maladresse évidente", indique-t-il. "Il nous a semblé utile de communiquer au gouvernement nos réflexions sur différentes questions, dont celle des rémunérations. Cela a fait l'objet d'une annexe", précise dans l'Avenir celui qui est par ailleurs député-président provincial liégeois. Selon L'Echo, 23 cadres dépassent le plafond de 245.000 euros chez Nethys. Publifin a fait savoir jeudi par voie de communiqué qu'elle ne demandait pas l'exception au plafond des rémunérations pour les cadres de Nethys. (Belga)

Fabian Culot a également appelé à la mise en place d'un "manager de crise" venant de l'extérieur de Publifin et Nethys, afin de jouer l'interface entre le gestion et le CA, de manière à protéger les enjeux économiques tout en ne freinant pas les efforts de bonne gouvernance. Chaque trimestre, Publifin est censé faire rapport de la mise en oeuvre des recommandations de la commission d'enquête du parlement wallon. La Libre et la DH ont révélé jeudi que le dernier rapport reçu par la ministre wallonne des Pouvoirs locaux Valérie De Bue n'est pas le même que celui qui a été avalisé par le conseil d'administration. Trois paragraphes ont été ajoutés dans l'annexe. Paul-Emile Mottard admet vendredi dans les colonnes de Sudpresse avoir apporté ces modifications. "Il n'y avait pas de volonté délibérée mais plutôt une maladresse évidente", indique-t-il. "Il nous a semblé utile de communiquer au gouvernement nos réflexions sur différentes questions, dont celle des rémunérations. Cela a fait l'objet d'une annexe", précise dans l'Avenir celui qui est par ailleurs député-président provincial liégeois. Selon L'Echo, 23 cadres dépassent le plafond de 245.000 euros chez Nethys. Publifin a fait savoir jeudi par voie de communiqué qu'elle ne demandait pas l'exception au plafond des rémunérations pour les cadres de Nethys. (Belga)