Jeroen Dijsselbloem, qui est ministre des Finances néerlandais démissionnaire, n'a pas souhaité commenter l'information mardi à Bruxelles. "Nous l'avons entendu, mais je ne peux pas faire de commentaire à ce sujet", a indiqué son porte-parole. La police grecque veut d'abord informer les huit destinataires avant de communiquer leurs noms au public. Les lettres piégées étaient, selon des sources grecques, adressées à différents hommes politiques et institutions, comme l'Union européenne et la Banque centrale européenne (BCE). On ignore encore qui est l'expéditeur. Des courriers piégés avaient déjà été envoyés au ministère allemand des Finances et au Fonds monétaire international (FMI) à Paris. Une employée du FMI avait d'ailleurs été blessée en ouvrant le colis. (Belga)

Jeroen Dijsselbloem, qui est ministre des Finances néerlandais démissionnaire, n'a pas souhaité commenter l'information mardi à Bruxelles. "Nous l'avons entendu, mais je ne peux pas faire de commentaire à ce sujet", a indiqué son porte-parole. La police grecque veut d'abord informer les huit destinataires avant de communiquer leurs noms au public. Les lettres piégées étaient, selon des sources grecques, adressées à différents hommes politiques et institutions, comme l'Union européenne et la Banque centrale européenne (BCE). On ignore encore qui est l'expéditeur. Des courriers piégés avaient déjà été envoyés au ministère allemand des Finances et au Fonds monétaire international (FMI) à Paris. Une employée du FMI avait d'ailleurs été blessée en ouvrant le colis. (Belga)