Le président allemand doit s'entretenir dimanche avec Benjamin Netanyahu, a indiqué son bureau. Il rencontrera également son homologue israélien Reuven Rivlin avant de se rendre lundi en Cisjordanie occupée pour voir le président palestinien Mahmoud Abbas. Il s'agit de la première visite à l'étranger de M. Steinmeier depuis sa prise de fonctions en mars. Benjamin Netanyahu avait refusé le 25 avril de recevoir le ministre des Affaires étrangères allemand Sigmar Gabriel après que ce dernier eut refusé de renoncer à une rencontre avec des représentants de deux ONG israéliennes --B'Tselem et Breaking the Silence-- très critiques à l'égard du gouvernement israélien. B'Tselem documente les violations des droits de l'Homme dans les Territoires palestiniens occupés depuis 50 ans par l'Etat hébreu, alors que Breaking the Silence offre sous le couvert d'anonymat une plateforme aux soldats israéliens pour raconter leur vécu et dénoncer les agissements selon eux condamnables de l'armée. Pour justifier son refus de recevoir M. Gabriel, M. Netanyahu avait indiqué qu'il ne rencontrait pas "ceux qui confèrent une légitimité à des organisations qui appellent à incriminer les soldats israéliens". Cet incident diplomatique est survenu dans un contexte de rafraîchissement des relations bilatérales, notamment au sujet de la colonisation, c'est-à-dire la construction par Israël d'habitations civiles dans les Territoires palestiniens occupés, critiquée par Berlin. (Belga)

Le président allemand doit s'entretenir dimanche avec Benjamin Netanyahu, a indiqué son bureau. Il rencontrera également son homologue israélien Reuven Rivlin avant de se rendre lundi en Cisjordanie occupée pour voir le président palestinien Mahmoud Abbas. Il s'agit de la première visite à l'étranger de M. Steinmeier depuis sa prise de fonctions en mars. Benjamin Netanyahu avait refusé le 25 avril de recevoir le ministre des Affaires étrangères allemand Sigmar Gabriel après que ce dernier eut refusé de renoncer à une rencontre avec des représentants de deux ONG israéliennes --B'Tselem et Breaking the Silence-- très critiques à l'égard du gouvernement israélien. B'Tselem documente les violations des droits de l'Homme dans les Territoires palestiniens occupés depuis 50 ans par l'Etat hébreu, alors que Breaking the Silence offre sous le couvert d'anonymat une plateforme aux soldats israéliens pour raconter leur vécu et dénoncer les agissements selon eux condamnables de l'armée. Pour justifier son refus de recevoir M. Gabriel, M. Netanyahu avait indiqué qu'il ne rencontrait pas "ceux qui confèrent une légitimité à des organisations qui appellent à incriminer les soldats israéliens". Cet incident diplomatique est survenu dans un contexte de rafraîchissement des relations bilatérales, notamment au sujet de la colonisation, c'est-à-dire la construction par Israël d'habitations civiles dans les Territoires palestiniens occupés, critiquée par Berlin. (Belga)