Ce plan comprend selon les Palestiniens l'annexion par Israël de la vallée du Jourdain et des colonies israéliennes en Cisjordanie occupée, ainsi que la reconnaissance officielle de Jérusalem comme seule capitale d'Israël. Le président américain Donald Trump reçoit lundi son "ami" le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Washington, où il doit présenter un plan jugé "historique" par Israël. "Nous appelons la communauté internationale à ne pas s'associer (au plan) car il contrevient au droit international et les droits des Palestiniens ne sont pas à vendre", a affirmé M. Shtayyeh. "Ce plan vise à protéger Trump de la destitution et à protéger Netanyahu de la prison", a-t-il déclaré avant la réunion hebdomadaire de son gouvernement. "Ce n'est pas un plan de paix pour le Moyen-Orient". La réaction internationale au plan américain est encore incertaine. L'Union européenne doit réaffirmer son soutien à la solution dite "à deux Etats", soit un Etat palestinien viable aux côtés d'Israël, ont indiqué deux diplomates européens à l'AFP. (Belga)

Ce plan comprend selon les Palestiniens l'annexion par Israël de la vallée du Jourdain et des colonies israéliennes en Cisjordanie occupée, ainsi que la reconnaissance officielle de Jérusalem comme seule capitale d'Israël. Le président américain Donald Trump reçoit lundi son "ami" le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Washington, où il doit présenter un plan jugé "historique" par Israël. "Nous appelons la communauté internationale à ne pas s'associer (au plan) car il contrevient au droit international et les droits des Palestiniens ne sont pas à vendre", a affirmé M. Shtayyeh. "Ce plan vise à protéger Trump de la destitution et à protéger Netanyahu de la prison", a-t-il déclaré avant la réunion hebdomadaire de son gouvernement. "Ce n'est pas un plan de paix pour le Moyen-Orient". La réaction internationale au plan américain est encore incertaine. L'Union européenne doit réaffirmer son soutien à la solution dite "à deux Etats", soit un Etat palestinien viable aux côtés d'Israël, ont indiqué deux diplomates européens à l'AFP. (Belga)