Il s'est également excusé pour la conférence de presse de vendredi passé. Celle-ci avait engendré beaucoup de critiques parce que Mark Rutte et le ministre de la Santé, Hugo de Jonge, ne se seraient pas montrés assez critiques vis-à-vis de leur politique. "Ce n'était pas notre meilleure conférence de presse." D'après M. Rutte, M. de Jonge et lui-même, étaient trop occupés à réfléchir à ces mesures à l'approche de la conférence de presse, de sorte que, tous deux, n'étaient pas correctement préparés. Aux Pays-Bas, les night-clubs et autres lieux ont pu rouvrir sous la devise "dansen met Janssen" ("danser avec Janssen" en néerlandais). Selon de Jonge, c'était "une erreur de jugement". Les personnes qui reçoivent une dose de vaccin Janssen, ou une deuxième dose du vaccin Pfizer ou Moderna, pouvaient recevoir directement un billet d'entrée pour rentrer dans un night-club, par exemple. Il faut pourtant attendre quelques semaines après avoir reçu une dose pour que le vaccin offre une protection maximale. Le gouvernement néerlandais a annoncé vendredi un nouveau durcissement de sa politique corona, la cause première étant la progression rapide du variant delta. Avant cela, le discours des ministres Rutte et de Jonge allait dans un tout autre sens. Ils se sont débarrassés de la critique selon laquelle ils avaient relâché les rênes trop rapidement. De Jonge déclarait vendredi que laisser tomber la plupart des mesures corona fin juin, était à ce moment-là, un choix "logique et responsable". (Belga)

Il s'est également excusé pour la conférence de presse de vendredi passé. Celle-ci avait engendré beaucoup de critiques parce que Mark Rutte et le ministre de la Santé, Hugo de Jonge, ne se seraient pas montrés assez critiques vis-à-vis de leur politique. "Ce n'était pas notre meilleure conférence de presse." D'après M. Rutte, M. de Jonge et lui-même, étaient trop occupés à réfléchir à ces mesures à l'approche de la conférence de presse, de sorte que, tous deux, n'étaient pas correctement préparés. Aux Pays-Bas, les night-clubs et autres lieux ont pu rouvrir sous la devise "dansen met Janssen" ("danser avec Janssen" en néerlandais). Selon de Jonge, c'était "une erreur de jugement". Les personnes qui reçoivent une dose de vaccin Janssen, ou une deuxième dose du vaccin Pfizer ou Moderna, pouvaient recevoir directement un billet d'entrée pour rentrer dans un night-club, par exemple. Il faut pourtant attendre quelques semaines après avoir reçu une dose pour que le vaccin offre une protection maximale. Le gouvernement néerlandais a annoncé vendredi un nouveau durcissement de sa politique corona, la cause première étant la progression rapide du variant delta. Avant cela, le discours des ministres Rutte et de Jonge allait dans un tout autre sens. Ils se sont débarrassés de la critique selon laquelle ils avaient relâché les rênes trop rapidement. De Jonge déclarait vendredi que laisser tomber la plupart des mesures corona fin juin, était à ce moment-là, un choix "logique et responsable". (Belga)