La piste d'un prélèvement sur les comptes-titres est toujours sur la table. Le chef du gouvernement fédéral doit maintenant évaluer selon quelles modalités les partenaires de coalition peuvent vivre avec une telle taxe.

Le Premier ministre a dû revenir, le week-end dernier, à des entretiens bilatéraux, après que l'Open Vld s'est opposé à l'idée d'un prélèvement sur les comptes-titres. Cette piste était sur la table en guise d'alternative à l'impôt sur les plus-values que le CD&V demande depuis longtemps mais que l'Open Vld et la N-VA refusent. La N-VA ne se montre pas très enthousiaste non plus vis-à-vis d'une taxe sur les comptes-titres.

Le comité ministériel restreint s'est réuni pendant quelques heures dimanche soir. Il y a été convenu que le Premier ministre mènerait encore une série d'entretiens entre quatre yeux avec ses vice-premiers ministres, pour revenir en plénière ensuite. Charles Michel cherche vraisemblablement, durant ses réunions bilatérales, une manière de rendre acceptable cette taxe aux yeux de tous les partenaires, moyennant des paramètres adaptés.

Certaines sources proches des négociateurs n'excluent pas que la réunion prévue plus tard dans la journée aille au finish, même si elles précisent qu'il reste encore beaucoup de pain sur la planche. Outre les discussions budgétaires, les pourparlers portent sur la fiscalité équitable, les comptes-titres, la réforme de l'impôt des sociétés et quelques dizaines de propositions dans le domaine socio-économique. On ignore si un accord sur Arco fait partie des négociations.

La piste d'un prélèvement sur les comptes-titres est toujours sur la table. Le chef du gouvernement fédéral doit maintenant évaluer selon quelles modalités les partenaires de coalition peuvent vivre avec une telle taxe.Le Premier ministre a dû revenir, le week-end dernier, à des entretiens bilatéraux, après que l'Open Vld s'est opposé à l'idée d'un prélèvement sur les comptes-titres. Cette piste était sur la table en guise d'alternative à l'impôt sur les plus-values que le CD&V demande depuis longtemps mais que l'Open Vld et la N-VA refusent. La N-VA ne se montre pas très enthousiaste non plus vis-à-vis d'une taxe sur les comptes-titres. Le comité ministériel restreint s'est réuni pendant quelques heures dimanche soir. Il y a été convenu que le Premier ministre mènerait encore une série d'entretiens entre quatre yeux avec ses vice-premiers ministres, pour revenir en plénière ensuite. Charles Michel cherche vraisemblablement, durant ses réunions bilatérales, une manière de rendre acceptable cette taxe aux yeux de tous les partenaires, moyennant des paramètres adaptés. Certaines sources proches des négociateurs n'excluent pas que la réunion prévue plus tard dans la journée aille au finish, même si elles précisent qu'il reste encore beaucoup de pain sur la planche. Outre les discussions budgétaires, les pourparlers portent sur la fiscalité équitable, les comptes-titres, la réforme de l'impôt des sociétés et quelques dizaines de propositions dans le domaine socio-économique. On ignore si un accord sur Arco fait partie des négociations.