"Ma détermination, celle du gouvernement, celle de l'ensemble de la majorité est totale", a-t-il lancé lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. "Elle est totale sur la création de ce régime universel et sur la nécessité de faire prévaloir l'équilibre du système futur et la remise à l'équilibre du système actuel", a ajouté le chef du gouvernement. Des centaines de milliers de personnes manifestaient mardi contre la réforme des retraites, pour la première fois à l'appel de l'ensemble des syndicats, d'ores et déjà invités à Matignon mercredi pour des discussions afin de trouver le chemin d'une sortie de crise avant Noël. "Le dialogue avec les organisations syndicales n'a jamais été rompu et je me permets de vous confirmer que, demain, à Matignon, se tiendront une série de réunions bilatérales de travail et que jeudi se tiendra une multilatérale", a rappelé Édouard Philippe devant les députés. "Il y a pas de disparition du dialogue social: au contraire, il y a un dialogue social intense", a encore martelé le Premier ministre, qui a affirmé ne pas avoir "peur" du débat parlementaire. "Je n'ai pas peur du débat parce que je suis convaincu que ce régime universel apportera un plus, et je constate qu'une partie - y compris de ceux qui défilent aujourd'hui, les organisations syndicales - sont d'accord avec moi", a-t-il ajouté. (Belga)

"Ma détermination, celle du gouvernement, celle de l'ensemble de la majorité est totale", a-t-il lancé lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale. "Elle est totale sur la création de ce régime universel et sur la nécessité de faire prévaloir l'équilibre du système futur et la remise à l'équilibre du système actuel", a ajouté le chef du gouvernement. Des centaines de milliers de personnes manifestaient mardi contre la réforme des retraites, pour la première fois à l'appel de l'ensemble des syndicats, d'ores et déjà invités à Matignon mercredi pour des discussions afin de trouver le chemin d'une sortie de crise avant Noël. "Le dialogue avec les organisations syndicales n'a jamais été rompu et je me permets de vous confirmer que, demain, à Matignon, se tiendront une série de réunions bilatérales de travail et que jeudi se tiendra une multilatérale", a rappelé Édouard Philippe devant les députés. "Il y a pas de disparition du dialogue social: au contraire, il y a un dialogue social intense", a encore martelé le Premier ministre, qui a affirmé ne pas avoir "peur" du débat parlementaire. "Je n'ai pas peur du débat parce que je suis convaincu que ce régime universel apportera un plus, et je constate qu'une partie - y compris de ceux qui défilent aujourd'hui, les organisations syndicales - sont d'accord avec moi", a-t-il ajouté. (Belga)