L'entreprise, qui fabrique des bières très populaires comme XXXX Gold, Tooheys, Hahn, James Boag ou Little Creatures, a indiqué que cette attaque commise lundi "ne pouvait intervenir à un pire moment". Des informaticiens de Lion ont identifié une attaque informatique de type "rançongiciel", un logiciel malveillant qui empêche les utilisateurs d'accéder à leurs fichiers via leur ordinateur ou leur terminal mobile, par exemple en les chiffrant dans le but d'obtenir une rançon. "Nous avons immédiatement coupé tous nos systèmes par mesure de précaution, et nous avons continué de travailler avec des experts informatiques pour déterminer pendant combien de temps nos systèmes seront affectés", a précisé Lion, filiale du groupe japonais Kirin, dans un communiqué. L'entreprise ne donne aucune précision sur une éventuelle demande de rançon. Pubs et restaurants sont progressivement en train de rouvrir après avoir fermé en mars en Nouvelle-Zélande et en Australie pour contenir la propagation du coronavirus. "Cette attaque ne pouvait intervenir à un pire moment pour Lion, en particulier pour les pubs et discothèques qui sont nos clients et qui sont aux prémices de la reprise après les fermetures liées au Covid-19", a expliqué le groupe Lion. "Nous travaillons pour remettre en route nos usines dès que possible. En attendant, nous allons gérer nos stocks de très près et il se peut qu'il y ait des pénuries", a-t-il poursuivi. (Belga)

L'entreprise, qui fabrique des bières très populaires comme XXXX Gold, Tooheys, Hahn, James Boag ou Little Creatures, a indiqué que cette attaque commise lundi "ne pouvait intervenir à un pire moment". Des informaticiens de Lion ont identifié une attaque informatique de type "rançongiciel", un logiciel malveillant qui empêche les utilisateurs d'accéder à leurs fichiers via leur ordinateur ou leur terminal mobile, par exemple en les chiffrant dans le but d'obtenir une rançon. "Nous avons immédiatement coupé tous nos systèmes par mesure de précaution, et nous avons continué de travailler avec des experts informatiques pour déterminer pendant combien de temps nos systèmes seront affectés", a précisé Lion, filiale du groupe japonais Kirin, dans un communiqué. L'entreprise ne donne aucune précision sur une éventuelle demande de rançon. Pubs et restaurants sont progressivement en train de rouvrir après avoir fermé en mars en Nouvelle-Zélande et en Australie pour contenir la propagation du coronavirus. "Cette attaque ne pouvait intervenir à un pire moment pour Lion, en particulier pour les pubs et discothèques qui sont nos clients et qui sont aux prémices de la reprise après les fermetures liées au Covid-19", a expliqué le groupe Lion. "Nous travaillons pour remettre en route nos usines dès que possible. En attendant, nous allons gérer nos stocks de très près et il se peut qu'il y ait des pénuries", a-t-il poursuivi. (Belga)