La discrétion est toujours de mise. Il semble cependant que la situation et tendue. Une source bien informée expliquait de manière un rien contradictoire: "l'ambiance est bonne mais l'optimisme n'est pas de rigueur".

Plusieurs réunions, notamment d'experts, sont en cours et le préformateur devrait rencontrer en tête à tête une série de négociateurs.

Une réunion des partis francophones concernés d'une part et des partis flamands d'autre part serait aussi prévue avant la plénière de l'après-midi.

Du côté francophone, certains insistent une nouvelle fois sur l'importance des transferts et on ajoute qu'il n'est pas possible d'aller plus loin sans sortir du périmètre tracé par le préformateur. La question est donc toujours de savoir si la N-VA peut accepter ce périmètre qui, pour certains, ne constituerait pas la "révolution copernicienne" tant attendue.

Le Vif.be, avec Belga

La discrétion est toujours de mise. Il semble cependant que la situation et tendue. Une source bien informée expliquait de manière un rien contradictoire: "l'ambiance est bonne mais l'optimisme n'est pas de rigueur". Plusieurs réunions, notamment d'experts, sont en cours et le préformateur devrait rencontrer en tête à tête une série de négociateurs. Une réunion des partis francophones concernés d'une part et des partis flamands d'autre part serait aussi prévue avant la plénière de l'après-midi. Du côté francophone, certains insistent une nouvelle fois sur l'importance des transferts et on ajoute qu'il n'est pas possible d'aller plus loin sans sortir du périmètre tracé par le préformateur. La question est donc toujours de savoir si la N-VA peut accepter ce périmètre qui, pour certains, ne constituerait pas la "révolution copernicienne" tant attendue. Le Vif.be, avec Belga