"Ce projet de loi vise surtout le secteur public car l'Etat doit se montrer précurseur sur cette question", a déclaré le ministre adjoint à la présidence Eduardo Cabrita à l'issue d'un conseil des ministres. Dans le secteur public, les conseils d'administration devront être composés d'au moins 33,3% de femmes à partir de 2018. Quant aux entreprises cotées en Bourse, la transition sera graduelle. D'abord de 20%, l'objectif est de parvenir à un tiers au 1er janvier 2020. Si les entreprises refusent de s'engager dans cette voie, elles s'exposeront à des sanctions: une "invalidation de nominations" de membres du conseil d'administration dans le secteur public, et des pénalités financières pour les sociétés cotées en Bourse, a précisé Eduardo Cabrita. Le Portugal fait figure de mauvais élève en Europe en matière de présence des femmes à des postes de direction. Selon une enquête du précédent gouvernement de centre droit, la proportion de femmes dans les conseils d'administration des sociétés cotées n'est que de 9,7%, contre 16,6% en moyenne en Europe. (Belga)

"Ce projet de loi vise surtout le secteur public car l'Etat doit se montrer précurseur sur cette question", a déclaré le ministre adjoint à la présidence Eduardo Cabrita à l'issue d'un conseil des ministres. Dans le secteur public, les conseils d'administration devront être composés d'au moins 33,3% de femmes à partir de 2018. Quant aux entreprises cotées en Bourse, la transition sera graduelle. D'abord de 20%, l'objectif est de parvenir à un tiers au 1er janvier 2020. Si les entreprises refusent de s'engager dans cette voie, elles s'exposeront à des sanctions: une "invalidation de nominations" de membres du conseil d'administration dans le secteur public, et des pénalités financières pour les sociétés cotées en Bourse, a précisé Eduardo Cabrita. Le Portugal fait figure de mauvais élève en Europe en matière de présence des femmes à des postes de direction. Selon une enquête du précédent gouvernement de centre droit, la proportion de femmes dans les conseils d'administration des sociétés cotées n'est que de 9,7%, contre 16,6% en moyenne en Europe. (Belga)