Selon le bilan officiel publié vendredi, ce pays de 10 millions d'habitants a enregistré en 24 heures 1.394 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus, le chiffre quotidien le plus élevé après les 1.516 cas signalés le 10 avril. Le Portugal compte ainsi un total cumulé de 83.928 cas confirmés et 936 personnes hospitalisées, dont 125 dans des unités de soins intensifs. Avec les 12 décès recensés vendredi, la pandémie a déjà tué 2.062 personnes au total. "Les réunions familiales comme les mariages ou les baptêmes sont à l'origine de 67% des cas recensés au Portugal ces derniers jours", a déclaré devant la presse la directrice générale de la Santé, Graça Freitas. Dans ce contexte, le président de la République Marcelo Rebelo de Sousa a affirmé qu'il fallait "réévaluer Noël en famille", appelant les Portugais à ne pas organiser des rassemblements trop importants à cette occasion. Le chef de l'Etat a également suggéré que le gouvernement rende obligatoire le port du masque à l'air libre, mais la ministre de la Santé Marta Temido a réagi en rappelant simplement que cela était déjà recommandé lorsqu'il n'est pas possible de maintenir une distance d'au moins deux mètres entre chaque personne. L'exécutif portugais avait toutefois reconnu jeudi qu'il se penchera la semaine prochaine sur la nécessité ou pas de prendre de nouvelles mesures pour freiner la recrudescence de l'épidémie. Dans l'Espagne voisine, le gouvernement a décrété vendredi un "état d'alerte" à Madrid et dans plusieurs villes proches de la capitale. (Belga)

Selon le bilan officiel publié vendredi, ce pays de 10 millions d'habitants a enregistré en 24 heures 1.394 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus, le chiffre quotidien le plus élevé après les 1.516 cas signalés le 10 avril. Le Portugal compte ainsi un total cumulé de 83.928 cas confirmés et 936 personnes hospitalisées, dont 125 dans des unités de soins intensifs. Avec les 12 décès recensés vendredi, la pandémie a déjà tué 2.062 personnes au total. "Les réunions familiales comme les mariages ou les baptêmes sont à l'origine de 67% des cas recensés au Portugal ces derniers jours", a déclaré devant la presse la directrice générale de la Santé, Graça Freitas. Dans ce contexte, le président de la République Marcelo Rebelo de Sousa a affirmé qu'il fallait "réévaluer Noël en famille", appelant les Portugais à ne pas organiser des rassemblements trop importants à cette occasion. Le chef de l'Etat a également suggéré que le gouvernement rende obligatoire le port du masque à l'air libre, mais la ministre de la Santé Marta Temido a réagi en rappelant simplement que cela était déjà recommandé lorsqu'il n'est pas possible de maintenir une distance d'au moins deux mètres entre chaque personne. L'exécutif portugais avait toutefois reconnu jeudi qu'il se penchera la semaine prochaine sur la nécessité ou pas de prendre de nouvelles mesures pour freiner la recrudescence de l'épidémie. Dans l'Espagne voisine, le gouvernement a décrété vendredi un "état d'alerte" à Madrid et dans plusieurs villes proches de la capitale. (Belga)