"Le positionnement du navire a été rétabli à 80% dans la bonne direction", a estimé Ossama Rabie, président de la SCA, cité dans le communiqué, avant d'ajouter: "Et l'arrière du navire s'est éloigné de 102 mètres de la rive alors qu'il était à quatre mètres seulement". Le prestataire de services maritimes néerlandais Boskalis, dont l'aide a été sollicitée pour libérer le canal, met cependant en garde contre l'euphorie. Après tout, le travail le plus difficile - dégager la proue du navire - est encore à faire. Elle est coincée comme une "baleine sur la plage" et il ne sera pas aisé de la faire bouger sur cette couche d'argile. Plus tard dans la matinée de lundi, un deuxième remorqueur lourd arrivera pour dégager complètement le navire. De l'eau sera alors pulvérisée très puissamment sous le navire pour chasser le sable et l'argile. S'il n'est pas possible de dégager l'avant du navire de cette manière, il faudra peut-être enlever les conteneurs situés à cet endroit. Ce qui serait un travail de monstre, car à faire au milieu du désert, où le vent fort est au désavantage de l'opération. (Belga)

"Le positionnement du navire a été rétabli à 80% dans la bonne direction", a estimé Ossama Rabie, président de la SCA, cité dans le communiqué, avant d'ajouter: "Et l'arrière du navire s'est éloigné de 102 mètres de la rive alors qu'il était à quatre mètres seulement". Le prestataire de services maritimes néerlandais Boskalis, dont l'aide a été sollicitée pour libérer le canal, met cependant en garde contre l'euphorie. Après tout, le travail le plus difficile - dégager la proue du navire - est encore à faire. Elle est coincée comme une "baleine sur la plage" et il ne sera pas aisé de la faire bouger sur cette couche d'argile. Plus tard dans la matinée de lundi, un deuxième remorqueur lourd arrivera pour dégager complètement le navire. De l'eau sera alors pulvérisée très puissamment sous le navire pour chasser le sable et l'argile. S'il n'est pas possible de dégager l'avant du navire de cette manière, il faudra peut-être enlever les conteneurs situés à cet endroit. Ce qui serait un travail de monstre, car à faire au milieu du désert, où le vent fort est au désavantage de l'opération. (Belga)