En raison de la perturbation du trafic causée par les travaux de l'Oosterweel, le vélo se fait de plus en plus présent dans la zone portuaire anversoise. Le Port d'Anvers veut donc contribuer au développement de la bicyclette. "Notre but est clair: le nombre de cyclistes dans la zone du port doit continuer à augmenter de manière responsable", a déclaré Annick De Ridder, directrice du Port d'Anvers. "Nous plaçons la barre très haut: une piste cyclable asphaltée et fluide vers chaque employeur, avec la sécurité comme priorité. Nous allons investir dans ce projet plus de 40 millions d'euros au cours des dix prochaines années." Auparavant, la société portuaire avait déjà mis en place des initiatives comme DeWaterbus et le Fietsbus pour permettre aux cyclistes de se rendre au travail plus rapidement et en toute sécurité. Cela a permis aux nombreux employés du port de louer un vélo électrique auprès de leurs employeurs. Désormais, le Port d'Anvers souhaite investir dans l'extension et le renforcement de son réseau de pistes cyclables, qui s'étend déjà sur 200 kilomètres. Concrètement, le port d'Anvers va réaliser sur les dix prochaines années quelque 115 projets d'infrastructures cyclables. "On va s'attaquer aussi bien aux lacunes structurelles sur les routes principales qu'aux problèmes sur le dernier tronçon qui mène aux entreprises", a-t-elle expliqué. "Dans un premier temps, les pistes cyclables manquantes seront construites. Ensuite, ce sera au tour de celles qui ne répondent pas encore aux exigences." (Belga)

En raison de la perturbation du trafic causée par les travaux de l'Oosterweel, le vélo se fait de plus en plus présent dans la zone portuaire anversoise. Le Port d'Anvers veut donc contribuer au développement de la bicyclette. "Notre but est clair: le nombre de cyclistes dans la zone du port doit continuer à augmenter de manière responsable", a déclaré Annick De Ridder, directrice du Port d'Anvers. "Nous plaçons la barre très haut: une piste cyclable asphaltée et fluide vers chaque employeur, avec la sécurité comme priorité. Nous allons investir dans ce projet plus de 40 millions d'euros au cours des dix prochaines années." Auparavant, la société portuaire avait déjà mis en place des initiatives comme DeWaterbus et le Fietsbus pour permettre aux cyclistes de se rendre au travail plus rapidement et en toute sécurité. Cela a permis aux nombreux employés du port de louer un vélo électrique auprès de leurs employeurs. Désormais, le Port d'Anvers souhaite investir dans l'extension et le renforcement de son réseau de pistes cyclables, qui s'étend déjà sur 200 kilomètres. Concrètement, le port d'Anvers va réaliser sur les dix prochaines années quelque 115 projets d'infrastructures cyclables. "On va s'attaquer aussi bien aux lacunes structurelles sur les routes principales qu'aux problèmes sur le dernier tronçon qui mène aux entreprises", a-t-elle expliqué. "Dans un premier temps, les pistes cyclables manquantes seront construites. Ensuite, ce sera au tour de celles qui ne répondent pas encore aux exigences." (Belga)