Lundi après-midi, la navigation sur l'Escaut était toujours bloquée à la suite du problème qui s'est produit en fin de matinée lors des manoeuvres d'essai du nouveau pont Notre-Dame à Tournai. Ce pont mobile est situé au coeur de la ville. Vétuste et non réparable, l'ancien ouvrage avait été remplacé par un pont à l'identique posé, sans problème, le samedi 28 août dernier. À des fins d'essais, ce pont de 155 tonnes avait été placé en position haute, la réouverture à la circulation routière et piétonne étant prévue le vendredi 17 septembre prochain. Ce lundi matin, vers 11h15, au cours des premières manoeuvres de déplacement du pont Notre-Dame, un dispositif de freinage d'urgence, qui devait être testé, n'a pas rempli correctement son office. Le tablier a alors entamé une descente légèrement freinée sur son côté situé en rive gauche, jusqu'à se stopper, reposé en partie sur la culée en béton. Les ouvriers et les techniciens présents dans la culée et aux abords du pont n'ont pas été blessés. Par ailleurs, personne ne se trouvait sur le tablier au moment de sa chute. Enfin, aucun bateau n'était à proximité, la navigation étant interrompue durant ces essais. "Les plaquettes du système de freinage ont été remplacées il y a 8 mois. Dans l'immédiat, l'objectif est de remonter le pont à l'horizontal, si le système de freinage d'urgence fonctionne. Pour ce faire, le portique en rive droite pourrait être abaissé avec d'infinies précautions. Ensuite, nous envisageons de placer des poutres de soutien sous l'ouvrage. Enfin, l'autre urgence sera de repositionner le pont en position haute, afin de pouvoir rétablir la navigation des péniches sur le Haut-Escaut. Cela ne sera cependant possible que lorsque toutes les garanties pourront être données quant à la stabilité du pont", explique Alexandre Vallée, responsable de la communication sur ce chantier. (Belga)

Lundi après-midi, la navigation sur l'Escaut était toujours bloquée à la suite du problème qui s'est produit en fin de matinée lors des manoeuvres d'essai du nouveau pont Notre-Dame à Tournai. Ce pont mobile est situé au coeur de la ville. Vétuste et non réparable, l'ancien ouvrage avait été remplacé par un pont à l'identique posé, sans problème, le samedi 28 août dernier. À des fins d'essais, ce pont de 155 tonnes avait été placé en position haute, la réouverture à la circulation routière et piétonne étant prévue le vendredi 17 septembre prochain. Ce lundi matin, vers 11h15, au cours des premières manoeuvres de déplacement du pont Notre-Dame, un dispositif de freinage d'urgence, qui devait être testé, n'a pas rempli correctement son office. Le tablier a alors entamé une descente légèrement freinée sur son côté situé en rive gauche, jusqu'à se stopper, reposé en partie sur la culée en béton. Les ouvriers et les techniciens présents dans la culée et aux abords du pont n'ont pas été blessés. Par ailleurs, personne ne se trouvait sur le tablier au moment de sa chute. Enfin, aucun bateau n'était à proximité, la navigation étant interrompue durant ces essais. "Les plaquettes du système de freinage ont été remplacées il y a 8 mois. Dans l'immédiat, l'objectif est de remonter le pont à l'horizontal, si le système de freinage d'urgence fonctionne. Pour ce faire, le portique en rive droite pourrait être abaissé avec d'infinies précautions. Ensuite, nous envisageons de placer des poutres de soutien sous l'ouvrage. Enfin, l'autre urgence sera de repositionner le pont en position haute, afin de pouvoir rétablir la navigation des péniches sur le Haut-Escaut. Cela ne sera cependant possible que lorsque toutes les garanties pourront être données quant à la stabilité du pont", explique Alexandre Vallée, responsable de la communication sur ce chantier. (Belga)