"Abu Yasir, le plus haut dirigeant de Daesh en Irak a été tué au cours d'une frappe aérienne près de Kirkouk le 27 janvier", a déclaré le porte-parole de la coalition, Wayne Marotto. Le dirigeant a été tué dans une opération qui se faisait de concert avec la coalition irakienne et qui a abouti à l'assassinat de 10 combattants de l'État Islamique, a rajouté le porte-parole. "La mort d'Abu Yasir est un autre grand coup dur pour la résurgence de Daesh en Irak", a indiqué M. Marotto sur Twitter. Sa déclaration confirme une annonce faite la veille par le premier ministre irakien, Mustafa al-Kadhimi, qui a annoncé qu'Abu Yasir Al Issawi, le présumé "vice-calife" et gouverneur du pays, a été tué dans une opération de renseignement. La semaine dernière, l'État Islamique a revendiqué la responsabilité d'une double attentat suicide qui a fait au moins 32 morts dans le centre de Bagdad. En décembre 2017, l'Irak a crié victoire contre l'État Islamique, ayant récupéré l'entièreté du territoire occupé par l'État Islamique depuis 2014. Des membres du groupe terroriste ont toutefois continué à mener des attaques éparses à travers ce pays déchiré par la guerre. (Belga)

"Abu Yasir, le plus haut dirigeant de Daesh en Irak a été tué au cours d'une frappe aérienne près de Kirkouk le 27 janvier", a déclaré le porte-parole de la coalition, Wayne Marotto. Le dirigeant a été tué dans une opération qui se faisait de concert avec la coalition irakienne et qui a abouti à l'assassinat de 10 combattants de l'État Islamique, a rajouté le porte-parole. "La mort d'Abu Yasir est un autre grand coup dur pour la résurgence de Daesh en Irak", a indiqué M. Marotto sur Twitter. Sa déclaration confirme une annonce faite la veille par le premier ministre irakien, Mustafa al-Kadhimi, qui a annoncé qu'Abu Yasir Al Issawi, le présumé "vice-calife" et gouverneur du pays, a été tué dans une opération de renseignement. La semaine dernière, l'État Islamique a revendiqué la responsabilité d'une double attentat suicide qui a fait au moins 32 morts dans le centre de Bagdad. En décembre 2017, l'Irak a crié victoire contre l'État Islamique, ayant récupéré l'entièreté du territoire occupé par l'État Islamique depuis 2014. Des membres du groupe terroriste ont toutefois continué à mener des attaques éparses à travers ce pays déchiré par la guerre. (Belga)