AstraZeneca, par exemple, n'aurait fourni que 25 à 30% des doses de vaccin promises à la Belgique pour le premier trimestre de cette année. Tableau chiffré à l'appui, la taskforce indique qu'au 25 mars, 2.083.635 doses de vaccin anti-Covid avaient été livrées à la Belgique. Mais si on considère le délai d'environ 5 jours nécessaires pour qu'elles soient effectivement disponibles en centres de vaccination, on arrive au chiffre de 1.878.165 doses. Cela s'explique par le fait que les doses pour être prêtes à être inoculées doivent, par exemple, être fournies avec le matériel qui s'y rattache, des seringues notamment, et que cette étape, ainsi que d'autres, font partie d'un processus qui prend quelques jours. La taskforce se défend aussi quant au chiffre de 500.000 à 600.000 doses "dormantes", qu'elle qualifie de "mythe". "Le véritable chiffre est de maximum 160.000", explique Sabine Stordeur. "Et il s'agit d'un nombre qui ne peut être comprimé car les centres de vaccination ont besoin de ces réserves afin de pouvoir faire face au retard de livraisons des fournisseurs". Les entreprises disposeront aussi bientôt de sites de production supplémentaires, notamment en Europe, l'Agence européenne des médicaments (EMA) ayant donné son feu vert cette semaine, rappelle la taskforce. Pfizer en aura un en Allemagne, AstraZeneca aux Pays-Bas et Moderna en Suisse. L'approche des refus de vaccination va être modifiée, a enfin annoncé la taskforce. Une personne ayant refusé de se faire vacciner à la réception de son invitation pourra désormais se raviser et obtenir un second rendez-vous, au pire dans une phase ultérieure du processus. (Belga)

AstraZeneca, par exemple, n'aurait fourni que 25 à 30% des doses de vaccin promises à la Belgique pour le premier trimestre de cette année. Tableau chiffré à l'appui, la taskforce indique qu'au 25 mars, 2.083.635 doses de vaccin anti-Covid avaient été livrées à la Belgique. Mais si on considère le délai d'environ 5 jours nécessaires pour qu'elles soient effectivement disponibles en centres de vaccination, on arrive au chiffre de 1.878.165 doses. Cela s'explique par le fait que les doses pour être prêtes à être inoculées doivent, par exemple, être fournies avec le matériel qui s'y rattache, des seringues notamment, et que cette étape, ainsi que d'autres, font partie d'un processus qui prend quelques jours. La taskforce se défend aussi quant au chiffre de 500.000 à 600.000 doses "dormantes", qu'elle qualifie de "mythe". "Le véritable chiffre est de maximum 160.000", explique Sabine Stordeur. "Et il s'agit d'un nombre qui ne peut être comprimé car les centres de vaccination ont besoin de ces réserves afin de pouvoir faire face au retard de livraisons des fournisseurs". Les entreprises disposeront aussi bientôt de sites de production supplémentaires, notamment en Europe, l'Agence européenne des médicaments (EMA) ayant donné son feu vert cette semaine, rappelle la taskforce. Pfizer en aura un en Allemagne, AstraZeneca aux Pays-Bas et Moderna en Suisse. L'approche des refus de vaccination va être modifiée, a enfin annoncé la taskforce. Une personne ayant refusé de se faire vacciner à la réception de son invitation pourra désormais se raviser et obtenir un second rendez-vous, au pire dans une phase ultérieure du processus. (Belga)