"Nous déclarons fermement que +l'accord du siècle+ ne passera pas. Le nouveau complot contre la Palestine est voué à l'échec", a déclaré dans un communiqué Ismaïl Haniyeh, chef du Hamas, mouvement au pouvoir dans la bande de Gaza, enclave palestinienne de deux millions d'habitants. Peu après la diffusion de ce communiqué, une roquette a été tirée depuis Gaza vers Israël, a indiqué l'armée qui avait d'ailleurs mené des frappes dans la nuit contre des positions du Hamas après le lancement de ballons incendiaires. En réponse à ce tir de roquette l'armée israélienne a indiqué dimanche soir avoir mené de nouvelles frappes aériennes contre le Hamas dans la partie sud de l'enclave palestinienne. Le Hamas n'a pas revendiqué ce tir de roquette dimanche mais a prévenu dans son communiqué qu'il était "temps" de "restituer les droits des Palestiniens par une nouvelle phase du combat contre l'occupation israélienne". Le mouvement islamiste a aussi appelé à des pourparlers au Caire, en Egypte, avec les autres "factions palestiniennes", incluant le Fatah de Mahmoud Abbas, au pouvoir en Cisjordanie occupée, afin de coordonner leur réaction au plan américain. Le président américain Donald Trump doit annoncer dans les prochaines heures son plan de paix pour le Moyen-Orient à Washington, où ont été conviés le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son rival électoral Benny Gantz. Des responsables palestiniens, qui jugent l'administration Trump trop pro-israélienne, ont dit ne pas avoir été conviés à cette occasion dans la capitale américaine. (Belga)

"Nous déclarons fermement que +l'accord du siècle+ ne passera pas. Le nouveau complot contre la Palestine est voué à l'échec", a déclaré dans un communiqué Ismaïl Haniyeh, chef du Hamas, mouvement au pouvoir dans la bande de Gaza, enclave palestinienne de deux millions d'habitants. Peu après la diffusion de ce communiqué, une roquette a été tirée depuis Gaza vers Israël, a indiqué l'armée qui avait d'ailleurs mené des frappes dans la nuit contre des positions du Hamas après le lancement de ballons incendiaires. En réponse à ce tir de roquette l'armée israélienne a indiqué dimanche soir avoir mené de nouvelles frappes aériennes contre le Hamas dans la partie sud de l'enclave palestinienne. Le Hamas n'a pas revendiqué ce tir de roquette dimanche mais a prévenu dans son communiqué qu'il était "temps" de "restituer les droits des Palestiniens par une nouvelle phase du combat contre l'occupation israélienne". Le mouvement islamiste a aussi appelé à des pourparlers au Caire, en Egypte, avec les autres "factions palestiniennes", incluant le Fatah de Mahmoud Abbas, au pouvoir en Cisjordanie occupée, afin de coordonner leur réaction au plan américain. Le président américain Donald Trump doit annoncer dans les prochaines heures son plan de paix pour le Moyen-Orient à Washington, où ont été conviés le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son rival électoral Benny Gantz. Des responsables palestiniens, qui jugent l'administration Trump trop pro-israélienne, ont dit ne pas avoir été conviés à cette occasion dans la capitale américaine. (Belga)