Benoît Ramacker, porte-parole du centre de crise, a de son côté déclaré qu'il était encore trop tôt pour se positionner sur l'une ou l'autre mesure, comme la réouverture des écoles après Pâques. "Il est surtout important, plus que jamais, de respecter ces mesures, au risque de devoir les prolonger. (...) Si elles ne sont pas respectées de manière solidaire, ça peut durer beaucoup plus longtemps." Le Centre de crise et le SPF Santé publique appellent tous les Belges à poursuivre les efforts menés depuis maintenant deux semaines. Il est aussi important que "chacun trouve sa routine dans cette situation difficile", a-t-il encore indiqué. "On demande aux personnes qui sont malades de rester absolument chez elles et de porter un masque", a poursuivi Emmanuel André. Ce dernier a par ailleurs rappelé que les antibiotiques ne fonctionnent pas contre les infections virales. "Il existe un certain nombre de traitements utilisés dans les hôpitaux dans le cadre de protocoles expérimentaux" pour vérifier qu'ils fonctionnent. Ils sont administrés en priorité aux patients "qui nécessitent les soins les plus importants". (Belga)

Benoît Ramacker, porte-parole du centre de crise, a de son côté déclaré qu'il était encore trop tôt pour se positionner sur l'une ou l'autre mesure, comme la réouverture des écoles après Pâques. "Il est surtout important, plus que jamais, de respecter ces mesures, au risque de devoir les prolonger. (...) Si elles ne sont pas respectées de manière solidaire, ça peut durer beaucoup plus longtemps." Le Centre de crise et le SPF Santé publique appellent tous les Belges à poursuivre les efforts menés depuis maintenant deux semaines. Il est aussi important que "chacun trouve sa routine dans cette situation difficile", a-t-il encore indiqué. "On demande aux personnes qui sont malades de rester absolument chez elles et de porter un masque", a poursuivi Emmanuel André. Ce dernier a par ailleurs rappelé que les antibiotiques ne fonctionnent pas contre les infections virales. "Il existe un certain nombre de traitements utilisés dans les hôpitaux dans le cadre de protocoles expérimentaux" pour vérifier qu'ils fonctionnent. Ils sont administrés en priorité aux patients "qui nécessitent les soins les plus importants". (Belga)