L'initiative, qui a été présentée vendredi à l'université de Mons en présence du ministre-président wallon, Elio Di Rupo, et de la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale, est née d'un partenariat avec l'université de Liège qui a développé des tests salivaires à grande échelle. Après le lancement de la phase pilote la semaine dernière, le testing généralisé démarre ce vendredi dans les 602 maisons de repos de Wallonie. Les kits d'auto-prélèvement développés par l'ULiège et leur mode d'emploi seront acheminés vers douze points-relais identifiés en Wallonie auprès desquels les établissements pour aînés viendront les chercher et les redéposer. (Belga)

L'initiative, qui a été présentée vendredi à l'université de Mons en présence du ministre-président wallon, Elio Di Rupo, et de la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale, est née d'un partenariat avec l'université de Liège qui a développé des tests salivaires à grande échelle. Après le lancement de la phase pilote la semaine dernière, le testing généralisé démarre ce vendredi dans les 602 maisons de repos de Wallonie. Les kits d'auto-prélèvement développés par l'ULiège et leur mode d'emploi seront acheminés vers douze points-relais identifiés en Wallonie auprès desquels les établissements pour aînés viendront les chercher et les redéposer. (Belga)