Une cinquantaine de personnes ont fait connaître leur position. "L'accueil était glacial lors de la venue des membres du collège. Avec cette interpellation, chaque conseiller est au courant de la situation et ne peut plus ignorer ce qu'il se passe à Braives. Le personnel a dénoncé des attitudes que nous qualifions de harcèlement. Nous avons également déposé un cahier de revendications car la commune de Braives est en retard au niveau social, concernant notamment le règlement du travail", indique Thierry Gilson, secrétaire permanent de la CSC Services publics. Un malaise qui se fait même ressentir dans la majorité. "Nous avons appris que cinq élus de l'Entente Communale, apparentés cdH, ont remis leur démission lundi. Ils siègent donc dorénavant comme indépendants. Cela montre que la situation dans la commune est problématique", ajoute le délégué CSC. Un préavis d'action a été déposé par la CSC et la CGSP mercredi 20 mai. Les organisations syndicales et le personnel de l'administration communale de Braives voulaient "dénoncer le comportement du bourgmestre, de l'échevin du personnel, actuellement absent, et de la directrice générale". Aux premiers, ils reprochent des intimidations récurrentes, mais aussi des remarques désobligeantes, méprisantes et à la directrice générale son absence de soutien envers les membres de son administration. Le 9 mars dernier, une réunion de concertation entre syndicats et membres du collège s'était déjà tenue. Les parties avaient convenu de la mise en place d'une analyse psychosociale du personnel et d'autres réunions pour trouver des solutions aux tensions présentes au sein de l'administration communale. Les syndicats estiment que les engagements pris à l'époque n'ont pas été respectés. Thierry Gilson espère que des négociations débuteront rapidement. Dans le cas contraire, d'autres actions voire un dépôt de préavis de grève pourraient suivre. (Belga)

Une cinquantaine de personnes ont fait connaître leur position. "L'accueil était glacial lors de la venue des membres du collège. Avec cette interpellation, chaque conseiller est au courant de la situation et ne peut plus ignorer ce qu'il se passe à Braives. Le personnel a dénoncé des attitudes que nous qualifions de harcèlement. Nous avons également déposé un cahier de revendications car la commune de Braives est en retard au niveau social, concernant notamment le règlement du travail", indique Thierry Gilson, secrétaire permanent de la CSC Services publics. Un malaise qui se fait même ressentir dans la majorité. "Nous avons appris que cinq élus de l'Entente Communale, apparentés cdH, ont remis leur démission lundi. Ils siègent donc dorénavant comme indépendants. Cela montre que la situation dans la commune est problématique", ajoute le délégué CSC. Un préavis d'action a été déposé par la CSC et la CGSP mercredi 20 mai. Les organisations syndicales et le personnel de l'administration communale de Braives voulaient "dénoncer le comportement du bourgmestre, de l'échevin du personnel, actuellement absent, et de la directrice générale". Aux premiers, ils reprochent des intimidations récurrentes, mais aussi des remarques désobligeantes, méprisantes et à la directrice générale son absence de soutien envers les membres de son administration. Le 9 mars dernier, une réunion de concertation entre syndicats et membres du collège s'était déjà tenue. Les parties avaient convenu de la mise en place d'une analyse psychosociale du personnel et d'autres réunions pour trouver des solutions aux tensions présentes au sein de l'administration communale. Les syndicats estiment que les engagements pris à l'époque n'ont pas été respectés. Thierry Gilson espère que des négociations débuteront rapidement. Dans le cas contraire, d'autres actions voire un dépôt de préavis de grève pourraient suivre. (Belga)