Sur la base de l'expérience des pays déjà infectés comme la Chine, la Corée du Sud ou Hong Kong, "je pense que nous devons nous préparer pour une période de plusieurs mois au moins", a déclaré le ministre américain de la Défense Mark Esper au cours d'un "débat virtuel" avec les forces américaines dans le monde. "Il faut tabler sur 10, peut-être 12 semaines", a ajouté le chef d'état-major américain, le général Mark Milley, qui répondait lui aussi à des questions envoyées à l'avance et posées en direct par une porte-parole du Pentagone. "On table sur 90 jours sur la base d'autres pays, ce qui pourrait s'appliquer aux Etats-Unis, ou pas, on verra. Si cela s'applique aux Etats-Unis, ce sera probablement fin mai, juin, quelque chose comme ça", a-t-il ajouté. "Ce pourrait même être juillet", a poursuivi le général Milley. "Mais nous nous en sortirons". Les deux hommes ont prévenu que la pandémie pourrait déstabiliser certains pays, au point qu'ils représenteraient une menace pour les Etats-Unis. "Tout ceci pourrait conduire au chaos politique dans certains pays. Nous devons rester vigilants", a noté le général Milley, soulignant que le manque de masques, de gants ou de respirateurs pourrait avoir des "conséquences sévères dans certains pays allant bien au-delà de la question médicale". Les Etats-Unis aideront de leur mieux leurs alliés, a renchéri M. Esper, mais "pour certains adversaires, tout ceci pourrait les conduire à agir (...) d'une façon qui pourrait avoir un impact sur notre sécurité". "Nous devons en être très conscients et nous y préparer", a-t-il ajouté. (Belga)

Sur la base de l'expérience des pays déjà infectés comme la Chine, la Corée du Sud ou Hong Kong, "je pense que nous devons nous préparer pour une période de plusieurs mois au moins", a déclaré le ministre américain de la Défense Mark Esper au cours d'un "débat virtuel" avec les forces américaines dans le monde. "Il faut tabler sur 10, peut-être 12 semaines", a ajouté le chef d'état-major américain, le général Mark Milley, qui répondait lui aussi à des questions envoyées à l'avance et posées en direct par une porte-parole du Pentagone. "On table sur 90 jours sur la base d'autres pays, ce qui pourrait s'appliquer aux Etats-Unis, ou pas, on verra. Si cela s'applique aux Etats-Unis, ce sera probablement fin mai, juin, quelque chose comme ça", a-t-il ajouté. "Ce pourrait même être juillet", a poursuivi le général Milley. "Mais nous nous en sortirons". Les deux hommes ont prévenu que la pandémie pourrait déstabiliser certains pays, au point qu'ils représenteraient une menace pour les Etats-Unis. "Tout ceci pourrait conduire au chaos politique dans certains pays. Nous devons rester vigilants", a noté le général Milley, soulignant que le manque de masques, de gants ou de respirateurs pourrait avoir des "conséquences sévères dans certains pays allant bien au-delà de la question médicale". Les Etats-Unis aideront de leur mieux leurs alliés, a renchéri M. Esper, mais "pour certains adversaires, tout ceci pourrait les conduire à agir (...) d'une façon qui pourrait avoir un impact sur notre sécurité". "Nous devons en être très conscients et nous y préparer", a-t-il ajouté. (Belga)