Le ministère américain de la Défense et le constructeur aéronautique Lockheed Martin "ont conclu un accord informel" sur l'achat d'un premier lot de 157 de ces appareils, pour un montant réduit de 8,8% par rapport à 2018 sur le modèle F-35A, a indiqué Ellen Lord, ministre-adjointe à la Défense chargée des acquisitions. Le F-35A, destiné à l'armée de l'air, coûtera donc moins de 80 millions de dollars pièce en 2020, soit un an plus tôt que prévu, a-t-elle précisé. Le Pentagone a aussi pris une option pour l'achat de 321 appareils sur les deux prochaines années avec des réductions moyennes de 15% sur l'ensemble des modèles, a-t-elle précisé. Si ces achats sont confirmés --le Congrès doit les approuver chaque année--, il s'agira de la plus grosse commande pluriannuelle jamais passée par l'armée américaine. "Cet accord symbolise ma détermination à réduire nettement le coût du F-35, à inciter l'industrie à répondre aux critères requis et à équiper nos combattants des meilleures capacités au meilleur prix", a déclaré Mme Lord. Lancé au début des années 1990, le F-35 est le plus cher des programmes d'armement de l'histoire militaire américaine, avec un coût estimé au total à près de 400 milliards de dollars pour le Pentagone, pour un objectif de près de 2.500 appareils à produire dans les décennies à venir. La Belgique a décidé à l'automne dernier d'acquérir 34 F-35A pour remplacer à partir de 2023 ses F-16. La facture pour la Belgique s'élève à 3,8 milliards d'euros. (Belga)