Un avion de combat F-16 belge participant à un cours multinational a percuté une rangée de conteneurs, contraignant le pilote à s'éjecter avant l'impact, qui n'a fait que des dégâts matériels. Le pilote, un instructeur provenant du 2e wing tactique basé à Florennes, a été hospitalisé, tout comme l'autre militaire, un "crewchief" (mécanicien avion). Selon le général Dupont, le pilote avait démarré son avion quand, encore sur le parking, le réacteur est passé à pleine puissance pour une raison que l'enquête en cours devra déterminer. Les roues du train principal du F-16 ont alors quitté les "shoks" (les blocs qui retiennent l'avion et qu'un technicien doit enlever avant le "taxi" vers la piste) et a pris de la vitesse. Voyant qu'il était impossible de s'arrêter, le pilote a actionné son siège éjectable avant l'impact contre les conteneurs installés pour les besoins du "Weapons Instructor Course" (WIC) - un cours qui se donne de mai à octobre au départ de la base de Leeuwarden et regroupe des stagiaires néerlandais, belges et norvégiens -, a ajouté le commandant de la Force aérienne lors d'un entretien accordé à l'agence Belga. Des images circulant sur les réseaux sociaux montrent le pilote suspendu à son parachute, à proximité du siège éjectable de type zéro-zéro (c'est-à-dire autorisant une éjection au sol, à une vitesse nulle). Le pilote - "expérimenté mais dont l'identité n'a pas été révélée - a été blessé à une jambe et hospitalisé dans un établissement civil de Leeuwarden. Un membre technique du détachement belge qui était présent lors de l'incident a lui aussi été emmené à l'hôpital par précaution car il était en état de choc. Les familles ont été prévenues, a assuré le général Dupont. (Belga)

Un avion de combat F-16 belge participant à un cours multinational a percuté une rangée de conteneurs, contraignant le pilote à s'éjecter avant l'impact, qui n'a fait que des dégâts matériels. Le pilote, un instructeur provenant du 2e wing tactique basé à Florennes, a été hospitalisé, tout comme l'autre militaire, un "crewchief" (mécanicien avion). Selon le général Dupont, le pilote avait démarré son avion quand, encore sur le parking, le réacteur est passé à pleine puissance pour une raison que l'enquête en cours devra déterminer. Les roues du train principal du F-16 ont alors quitté les "shoks" (les blocs qui retiennent l'avion et qu'un technicien doit enlever avant le "taxi" vers la piste) et a pris de la vitesse. Voyant qu'il était impossible de s'arrêter, le pilote a actionné son siège éjectable avant l'impact contre les conteneurs installés pour les besoins du "Weapons Instructor Course" (WIC) - un cours qui se donne de mai à octobre au départ de la base de Leeuwarden et regroupe des stagiaires néerlandais, belges et norvégiens -, a ajouté le commandant de la Force aérienne lors d'un entretien accordé à l'agence Belga. Des images circulant sur les réseaux sociaux montrent le pilote suspendu à son parachute, à proximité du siège éjectable de type zéro-zéro (c'est-à-dire autorisant une éjection au sol, à une vitesse nulle). Le pilote - "expérimenté mais dont l'identité n'a pas été révélée - a été blessé à une jambe et hospitalisé dans un établissement civil de Leeuwarden. Un membre technique du détachement belge qui était présent lors de l'incident a lui aussi été emmené à l'hôpital par précaution car il était en état de choc. Les familles ont été prévenues, a assuré le général Dupont. (Belga)