"Les faiblesses et la mauvaise préparation mises en évidence par cette pandémie donnent un aperçu de ce à quoi pourrait ressembler une attaque bioterroriste, et augmentent également le risque potentiel de celle-ci", a-t-il déclaré jeudi lors d'une réunion virtuelle du Conseil de sécurité de l'ONU consacrée au coronavirus. "Les groupes non gouvernementaux pourraient avoir accès à des souches de virus qui pourraient dévaster des communautés dans le monde entier", a-t-il également déclaré. La crainte d'attaques bioterroristes est l'une des huit menaces à la stabilité internationale pointée par le Secrétaire général dans le contexte de la crise liée au coronavirus. Cela inclut le risque que des groupes terroristes profitent de la crise pour frapper parce que les gouvernements sont distraits. António Guterres a également appelé les membres du Conseil de sécurité à être unis dans la lutte contre le coronavirus et à faire preuve de solidarité. Il a reçu le soutien des membres du Conseil de sécurité. "Il y avait une demande claire d'unité dans ces circonstances très exceptionnelles", a déclaré l'ambassadeur belge auprès des Nations unies, Marc Pecsteen, après la réunion. (Belga)

"Les faiblesses et la mauvaise préparation mises en évidence par cette pandémie donnent un aperçu de ce à quoi pourrait ressembler une attaque bioterroriste, et augmentent également le risque potentiel de celle-ci", a-t-il déclaré jeudi lors d'une réunion virtuelle du Conseil de sécurité de l'ONU consacrée au coronavirus. "Les groupes non gouvernementaux pourraient avoir accès à des souches de virus qui pourraient dévaster des communautés dans le monde entier", a-t-il également déclaré. La crainte d'attaques bioterroristes est l'une des huit menaces à la stabilité internationale pointée par le Secrétaire général dans le contexte de la crise liée au coronavirus. Cela inclut le risque que des groupes terroristes profitent de la crise pour frapper parce que les gouvernements sont distraits. António Guterres a également appelé les membres du Conseil de sécurité à être unis dans la lutte contre le coronavirus et à faire preuve de solidarité. Il a reçu le soutien des membres du Conseil de sécurité. "Il y avait une demande claire d'unité dans ces circonstances très exceptionnelles", a déclaré l'ambassadeur belge auprès des Nations unies, Marc Pecsteen, après la réunion. (Belga)