En mars 2015, l'avocat Abderrahim Lahlali avait déposé plainte, au nom d'un groupe marocain de défense des droits de l'homme, contre le bourgmestre d'Anvers, après que Bart De Wever a déclaré dans Terzake que "80% de la communauté marocaine à Anvers est constituée de Berbères. C'est un groupe fermé, très méfiant envers les autorités, avec un islam faiblement organisé et un groupe très sensible au salafisme". Le parquet d'Anvers a classé la plainte sans suite au motif qu'il n'y a "pas d'infraction". L'initiateur de cette plainte infondée est chef de groupe CD&V à Renaix, rappelle Bart De Wever, qui estime qu'en portant plainte pour racisme à tort et à travers, on vide de sa substance le concept du racisme. (Belga)

En mars 2015, l'avocat Abderrahim Lahlali avait déposé plainte, au nom d'un groupe marocain de défense des droits de l'homme, contre le bourgmestre d'Anvers, après que Bart De Wever a déclaré dans Terzake que "80% de la communauté marocaine à Anvers est constituée de Berbères. C'est un groupe fermé, très méfiant envers les autorités, avec un islam faiblement organisé et un groupe très sensible au salafisme". Le parquet d'Anvers a classé la plainte sans suite au motif qu'il n'y a "pas d'infraction". L'initiateur de cette plainte infondée est chef de groupe CD&V à Renaix, rappelle Bart De Wever, qui estime qu'en portant plainte pour racisme à tort et à travers, on vide de sa substance le concept du racisme. (Belga)