Un changement de la loi électorale était une demande clé des manifestants qui crient leur colère depuis début octobre. Ils exigent aussi le départ de l'élite dirigeante. Ils ont déjà forcé à la démission le Premier ministre Adel Abdel-Mehdi le mois dernier. Cependant, les parlementaires ont échoué à choisir un nouveau Premier ministre dans les délais constitutionnels, alors que les querelles entre blocs rivaux fait rage. La rue menace de replonger dans la violence qui a déjà fait près de 460 morts et 25.000 blessés depuis le 1er octobre. (Belga)

Un changement de la loi électorale était une demande clé des manifestants qui crient leur colère depuis début octobre. Ils exigent aussi le départ de l'élite dirigeante. Ils ont déjà forcé à la démission le Premier ministre Adel Abdel-Mehdi le mois dernier. Cependant, les parlementaires ont échoué à choisir un nouveau Premier ministre dans les délais constitutionnels, alors que les querelles entre blocs rivaux fait rage. La rue menace de replonger dans la violence qui a déjà fait près de 460 morts et 25.000 blessés depuis le 1er octobre. (Belga)