Le parlement flamand réalise annuellement 20 à 30 voyages à l'étranger (visites de travail des commissions, participations à des conférences internationales, ...). Par le passé, le mode de déplacement était souvent choisi en fonction du coût et de la durée du trajet. Le caractère durable du voyage n'était quant à lui pas considéré comme un critère, jusqu'au jour où une commission parlementaire a souhaité se rendre par avion à Bordeaux et ouvert un débat au sein de l'institution. Après une première décision de principe, le bureau élargi du parlement a confirmé ce lundi que les déplacements courts à l'étranger ne pourraient plus se faire par voie aérienne. L'assemblée s'est basée sur le modèle suivi par la Chambre des députés des Pays-Bas en la matière. (Belga)

Le parlement flamand réalise annuellement 20 à 30 voyages à l'étranger (visites de travail des commissions, participations à des conférences internationales, ...). Par le passé, le mode de déplacement était souvent choisi en fonction du coût et de la durée du trajet. Le caractère durable du voyage n'était quant à lui pas considéré comme un critère, jusqu'au jour où une commission parlementaire a souhaité se rendre par avion à Bordeaux et ouvert un débat au sein de l'institution. Après une première décision de principe, le bureau élargi du parlement a confirmé ce lundi que les déplacements courts à l'étranger ne pourraient plus se faire par voie aérienne. L'assemblée s'est basée sur le modèle suivi par la Chambre des députés des Pays-Bas en la matière. (Belga)