L'approbation du décret va plus loin que la suppression du vote obligatoire. Car la réforme modifie aussi l'impact du vote en case de tête et introduit l'élection quasiment directe du bourgmestre. C'est cependant la disparition du vote obligatoire qui a été encore largement débattue mercredi. Le ministre flamand de l'Intérieur, Bart Somers (Open Vld), a invité à regarder ce qui se fait à l'étranger. "Il y a des pays avec vote obligatoire et d'autres non. Ils peuvent être comparés. Si vous regardez par exemple la politique sociale, les pays qui se classent le plus haut sont ceux qui ne disposent pas du vote obligatoire", a-t-il pointé. Il réfute aussi l'argument que la suppression du vote obligatoire va favoriser certains partis. "Observez les pays sans obligation de vote comme la France ou la Grèce... Vous voyez aussi des partis que l'on peut qualifier d'extrême percer", a encore fait valoir M. Somers. Le décret a été approuvé majorité contre opposition et sera en vigueur lors du prochain scrutin local de 2024. (Belga)

L'approbation du décret va plus loin que la suppression du vote obligatoire. Car la réforme modifie aussi l'impact du vote en case de tête et introduit l'élection quasiment directe du bourgmestre. C'est cependant la disparition du vote obligatoire qui a été encore largement débattue mercredi. Le ministre flamand de l'Intérieur, Bart Somers (Open Vld), a invité à regarder ce qui se fait à l'étranger. "Il y a des pays avec vote obligatoire et d'autres non. Ils peuvent être comparés. Si vous regardez par exemple la politique sociale, les pays qui se classent le plus haut sont ceux qui ne disposent pas du vote obligatoire", a-t-il pointé. Il réfute aussi l'argument que la suppression du vote obligatoire va favoriser certains partis. "Observez les pays sans obligation de vote comme la France ou la Grèce... Vous voyez aussi des partis que l'on peut qualifier d'extrême percer", a encore fait valoir M. Somers. Le décret a été approuvé majorité contre opposition et sera en vigueur lors du prochain scrutin local de 2024. (Belga)