Ce 'backstop' (ou filet de sécurité) est une garantie comprise dans le deal négocié entre l'UE et Londres pour éviter le retour d'une frontière dure entre l'Irlande et l'Irlande du Nord. La mesure, prévue en tant que solution de dernier recours, hérisse de nombreux parlementaires britanniques qui y voient un "piège" destiné à maintenir leur pays arrimé à l'UE dans le cadre d'une union douanière. En début de semaine, Mme May a précisé qu'elle reviendrait à Bruxelles présenter aux Européens les remarques des députés à ce sujet. Du côté du Parlement européen, on rappelle toutefois d'emblée que l'accord de retrait est "juste" et ne "peut pas être renégocié". "Cela s'applique particulièrement au filet de sécurité, qui garantit qu'il n'y aura en aucun cas un durcissement de la frontière sur l'île d'Irlande tout en protégeant l'intégrité du marché unique. L'UE demeure claire, ferme et unie sur ce point, même si le filet de sécurité négocié n'est pas destiné à être utilisé", insiste le groupe de pilotage. Ce dernier a par ailleurs reconnu que le rejet de l'accord intervenu à Londres augmentait les chances d'un retrait désordonné du Royaume-Uni. Dans ce contexte, "la seule voie responsable demeure de poursuivre et d'intensifier le travail de préparation d'un éventuel 'no deal'", a-t-il précisé. (Belga)

Ce 'backstop' (ou filet de sécurité) est une garantie comprise dans le deal négocié entre l'UE et Londres pour éviter le retour d'une frontière dure entre l'Irlande et l'Irlande du Nord. La mesure, prévue en tant que solution de dernier recours, hérisse de nombreux parlementaires britanniques qui y voient un "piège" destiné à maintenir leur pays arrimé à l'UE dans le cadre d'une union douanière. En début de semaine, Mme May a précisé qu'elle reviendrait à Bruxelles présenter aux Européens les remarques des députés à ce sujet. Du côté du Parlement européen, on rappelle toutefois d'emblée que l'accord de retrait est "juste" et ne "peut pas être renégocié". "Cela s'applique particulièrement au filet de sécurité, qui garantit qu'il n'y aura en aucun cas un durcissement de la frontière sur l'île d'Irlande tout en protégeant l'intégrité du marché unique. L'UE demeure claire, ferme et unie sur ce point, même si le filet de sécurité négocié n'est pas destiné à être utilisé", insiste le groupe de pilotage. Ce dernier a par ailleurs reconnu que le rejet de l'accord intervenu à Londres augmentait les chances d'un retrait désordonné du Royaume-Uni. Dans ce contexte, "la seule voie responsable demeure de poursuivre et d'intensifier le travail de préparation d'un éventuel 'no deal'", a-t-il précisé. (Belga)