Chaque commissaire désigné est invité à une audition de trois heures devant la ou les commissions responsables du portefeuille qui lui a été attribué par la présidente de la future Commission, l'Allemande Ursula von der Leyen. Ces auditions, qui débutent ce lundi et s'achèveront le 8 octobre, doivent permettre aux députés d'évaluer la compétence des prétendants à la charge de commissaire. Chacune d'entre elles sera immédiatement suivie d'une réunion au cours de laquelle le président et les représentants des groupes évalueront le candidat. Si ce dernier ne convainc pas les parlementaires, ceux-ci ont la possibilité de lui adresser des questions supplémentaires par écrit ou de demander qu'une nouvelle audition, plus brève, ait lieu. L'évaluation réalisée par les eurodéputés sera ensuite transmise à la Conférence des présidents des commissions. Le 15 octobre, celle-ci se penchera sur les résultats de l'ensemble des auditions et fera parvenir ses conclusions à la Conférence des présidents du Parlement, responsable de l'évaluation finale. La Commission dans son ensemble doit obtenir l'approbation du Parlement à la majorité des suffrages exprimés. Le vote est prévu le 23 octobre. Si un candidat déplaît fortement aux députés, la présidente von der Leyen pourrait être amenée à modifier son équipe, sans quoi elle s'exposerait à un rejet de son exécutif par l'hémicycle. Maros Sefcovic, en lice pour la vice-présidence (Relations interinstitutionnelles et prospective), sera le premier commissaire à être auditionné, ce lundi dès 14h30. Le candidat belge, le vice-Premier ministre Didier Reynders, est quant à lui attendu mercredi dès 09h00. (Belga)