Le souverain pontife est sorti voici une semaine de l'hôpital où il était resté en convalescence durant dix jours après une opération du côlon début juillet. Le pape débutera son voyage le 12 septembre par une visite d'une demi-journée à Budapest, où il se rend spécialement pour la messe de clôture du 52e Congrès eucharistique international. Si son bref passage en Hongrie n'est pas une visite d'État, une double "rencontre" à huis clos est néanmoins prévue dès son arrivée, avec le président Janos Ader et le Premier ministre hongrois Viktor Orban, dans le musée des Beaux-Arts de Budapest, indique le programme. Le souverainiste Viktor Orban se pose comme l'un des derniers défenseurs du christianisme européen et au nom de cette "bataille" des valeurs il entre régulièrement en conflit avec l'UE et les ONG au sujet de sa politique hostile aux réfugiés. Le pape argentin a de son côté maintes fois fustigé "le populisme" et le "souverainisme" qui, selon lui, sont des "attitudes d'isolement" qui excluent les migrants dont il se pose en grand défenseur. Leur huis clos de moins d'une demi-heure ne sera toutefois suivi d'aucun discours public, traditionnellement prononcé devant les autorités civiles du pays lorsqu'il s'agit d'une visite d'État. Le pape s'exprimera en revanche publiquement devant les évêques du pays, puis devant des représentants chrétiens et juifs de Hongrie, juste avant de célébrer une messe sur la place monumentale des Héros. Il enchaînera dans l'après-midi sur une visite de 72 heures en Slovaquie, jusqu'au mercredi 15 septembre. Cette fois sa "visite de courtoisie" auprès de la présidente slovaque, sera suivie d'un discours devant les autorités civiles du pays, le lundi 13 septembre à Bratislava. Il s'entretiendra séparément avec le Premier ministre et recevra le président du Parlement. Son programme à Bratislava sera ponctué d'une rencontre avec la communauté juive du pays. Le pape fera aussi une étape le 14 septembre dans la deuxième ville du pays, Kosice (est), où il saluera la communauté Rom, puis les jeunes. Avant de regagner le Vatican le lendemain, François fera étape au sanctuaire national de Sastin, au nord de Brastislava, pour y célébrer une messe. (Belga)

Le souverain pontife est sorti voici une semaine de l'hôpital où il était resté en convalescence durant dix jours après une opération du côlon début juillet. Le pape débutera son voyage le 12 septembre par une visite d'une demi-journée à Budapest, où il se rend spécialement pour la messe de clôture du 52e Congrès eucharistique international. Si son bref passage en Hongrie n'est pas une visite d'État, une double "rencontre" à huis clos est néanmoins prévue dès son arrivée, avec le président Janos Ader et le Premier ministre hongrois Viktor Orban, dans le musée des Beaux-Arts de Budapest, indique le programme. Le souverainiste Viktor Orban se pose comme l'un des derniers défenseurs du christianisme européen et au nom de cette "bataille" des valeurs il entre régulièrement en conflit avec l'UE et les ONG au sujet de sa politique hostile aux réfugiés. Le pape argentin a de son côté maintes fois fustigé "le populisme" et le "souverainisme" qui, selon lui, sont des "attitudes d'isolement" qui excluent les migrants dont il se pose en grand défenseur. Leur huis clos de moins d'une demi-heure ne sera toutefois suivi d'aucun discours public, traditionnellement prononcé devant les autorités civiles du pays lorsqu'il s'agit d'une visite d'État. Le pape s'exprimera en revanche publiquement devant les évêques du pays, puis devant des représentants chrétiens et juifs de Hongrie, juste avant de célébrer une messe sur la place monumentale des Héros. Il enchaînera dans l'après-midi sur une visite de 72 heures en Slovaquie, jusqu'au mercredi 15 septembre. Cette fois sa "visite de courtoisie" auprès de la présidente slovaque, sera suivie d'un discours devant les autorités civiles du pays, le lundi 13 septembre à Bratislava. Il s'entretiendra séparément avec le Premier ministre et recevra le président du Parlement. Son programme à Bratislava sera ponctué d'une rencontre avec la communauté juive du pays. Le pape fera aussi une étape le 14 septembre dans la deuxième ville du pays, Kosice (est), où il saluera la communauté Rom, puis les jeunes. Avant de regagner le Vatican le lendemain, François fera étape au sanctuaire national de Sastin, au nord de Brastislava, pour y célébrer une messe. (Belga)