La campagne de vaccination est pour le moins laborieuse jusqu'à présent dans ce pays de 220 millions d'habitants où seuls 3,5 millions de personnes ont été vaccinées. Les vaccins administrés provenant essentiellement de Chine suscitent en effet la méfiance d'une partie de la population. Islamabad a maintenant également reçu 1,2 million de vaccins d'AstraZeneca dans le cadre du programme international Covax. 17 millions de doses supplémentaires doivent par ailleurs être fournies d'ici la fin juin. Le Pakistan fait actuellement face à une troisième vague de contaminations au COVID-19. Le nombre de nouvelles infections a fortement augmenté ces dernières semaines et un nombre record de décès quotidiens a été enregistré à la fin du mois d'avril. Les hôpitaux ont commencé à refuser les patients et les réserves en oxygène diminuent. Une diminution notable des nouvelles contaminations a toutefois été enregistrée ces derniers jours. Les autorités ont cependant pris des mesures sévères afin d'empêcher une nouvelle hausse des contaminations à la veille des festivités marquant la fin du mois de ramadan, synonymes de grands réunions amicales et familiales. (Belga)

La campagne de vaccination est pour le moins laborieuse jusqu'à présent dans ce pays de 220 millions d'habitants où seuls 3,5 millions de personnes ont été vaccinées. Les vaccins administrés provenant essentiellement de Chine suscitent en effet la méfiance d'une partie de la population. Islamabad a maintenant également reçu 1,2 million de vaccins d'AstraZeneca dans le cadre du programme international Covax. 17 millions de doses supplémentaires doivent par ailleurs être fournies d'ici la fin juin. Le Pakistan fait actuellement face à une troisième vague de contaminations au COVID-19. Le nombre de nouvelles infections a fortement augmenté ces dernières semaines et un nombre record de décès quotidiens a été enregistré à la fin du mois d'avril. Les hôpitaux ont commencé à refuser les patients et les réserves en oxygène diminuent. Une diminution notable des nouvelles contaminations a toutefois été enregistrée ces derniers jours. Les autorités ont cependant pris des mesures sévères afin d'empêcher une nouvelle hausse des contaminations à la veille des festivités marquant la fin du mois de ramadan, synonymes de grands réunions amicales et familiales. (Belga)