"Les autorités françaises ont fait procéder à des analyses des relevés atmosphériques réalisés le jour de l'incendie et à proximité du site. Ceux-ci n'ont pas mis en évidence de composés toxiques en quantité dangereuse pour la santé humaine", indique le CRC-W. "Les molécules principales identifiées sont le monoxyde de carbone et le dioxyde de soufre." À la suite des précipitations, ces fumées ont été lavées et puis dispersées par le vent. "Les concentrations en particules fines qui ont pu parvenir en Wallonie sont donc très faibles, ce qui est confirmé par le réseau de mesures de la Cellule Interrégionale de l'Environnement (CELINE). La qualité de l'air reste donc bonne à l'heure actuelle", assure le centre de crise. Dans le Hainaut, des habitants ont observé des dépôts localisés de suie. Le centre de crise leur conseille d'aérer leur habitation, de porter des gants pour nettoyer des résidus et de bien laver les fruits et légumes produits localement. (Belga)