La "connaissance impressionnante du secteur" du nouveau patron des TEC figure parmi les points forts de sa candidature. Cependant, le jury lui reproche un "manque de passion, d'énergie et de charisme" ainsi qu'une personnalité "en retrait" en termes de posture managériale. Malgré ces réserves, c'est lui que le gouvernement wallon, sur proposition du ministre dont il est le chef de cabinet, a choisi pour devenir CEO de la SRWT alors que les TEC s'apprêtent à subir une importante transformation interne. Le cabinet du ministre Di Antonio se défend de tout favoritisme et précise que M. Peremans a été choisi pour ses connaissances de fond. (Belga)

La "connaissance impressionnante du secteur" du nouveau patron des TEC figure parmi les points forts de sa candidature. Cependant, le jury lui reproche un "manque de passion, d'énergie et de charisme" ainsi qu'une personnalité "en retrait" en termes de posture managériale. Malgré ces réserves, c'est lui que le gouvernement wallon, sur proposition du ministre dont il est le chef de cabinet, a choisi pour devenir CEO de la SRWT alors que les TEC s'apprêtent à subir une importante transformation interne. Le cabinet du ministre Di Antonio se défend de tout favoritisme et précise que M. Peremans a été choisi pour ses connaissances de fond. (Belga)