Le nombre d'accidents corporels (-0,5%, de 40.054 à 39.839), le nombre de blessés (-1,4%, de 51.662 à 50.957) et le nombre de tués sur place (-13,3%, de 623 à 540) atteignent des niveaux records à la baisse en 2016, par rapport à 2015. Une telle diminution du nombre de tués n'avait plus été observée depuis la baisse record enregistrée entre 2011 et 2012 (-131), relève l'IBSR. En nombre de tués, la Région de Bruxelles-Capitale et la Flandre atteignent des niveaux planchers jamais connus auparavant. La Wallonie, par contre, avait déjà enregistré de meilleurs résultats en 2014. Seule la Région bruxelloise enregistre une augmentation du nombre d'accidents (+3,1%). Ce nombre a par contre diminué en Wallonie (-2,0%) et en Flandre (-0,4%). Le nombre de victimes (tués + blessés) a baissé en Wallonie (-1,7%) et en Flandre (-1,8%). Il a augmenté à Bruxelles (+1,5%). Dans son rapport, l'IBSR constate également qu'il n'y a jamais eu aussi peu de tués la nuit dans les accidents avec un jeune conducteur. Le nombre de tués dans ce type d'accidents est en diminution en 2016 (-7). Il atteint son niveau le plus bas les nuits de semaine et les nuits de week-end. (Belga)

Le nombre d'accidents corporels (-0,5%, de 40.054 à 39.839), le nombre de blessés (-1,4%, de 51.662 à 50.957) et le nombre de tués sur place (-13,3%, de 623 à 540) atteignent des niveaux records à la baisse en 2016, par rapport à 2015. Une telle diminution du nombre de tués n'avait plus été observée depuis la baisse record enregistrée entre 2011 et 2012 (-131), relève l'IBSR. En nombre de tués, la Région de Bruxelles-Capitale et la Flandre atteignent des niveaux planchers jamais connus auparavant. La Wallonie, par contre, avait déjà enregistré de meilleurs résultats en 2014. Seule la Région bruxelloise enregistre une augmentation du nombre d'accidents (+3,1%). Ce nombre a par contre diminué en Wallonie (-2,0%) et en Flandre (-0,4%). Le nombre de victimes (tués + blessés) a baissé en Wallonie (-1,7%) et en Flandre (-1,8%). Il a augmenté à Bruxelles (+1,5%). Dans son rapport, l'IBSR constate également qu'il n'y a jamais eu aussi peu de tués la nuit dans les accidents avec un jeune conducteur. Le nombre de tués dans ce type d'accidents est en diminution en 2016 (-7). Il atteint son niveau le plus bas les nuits de semaine et les nuits de week-end. (Belga)