Mais de nombreux tribunaux ont également introduit des plaintes l'an dernier, poursuit le magazine. "Peut-être les élections y sont-elles pour quelque chose: les gens se procurent un certificat d'inaptitude pour se soustraire à l'obligation d'être assesseur dans un bureau de vote ou de dépouillement", suggère-t-on. S'il estime que les médecins qui se prêtent au jeu des certificats de complaisance ne le font pas pour s'enrichir mais plutôt pour ne pas compromettre la relation de soins, pour le vice-président de l'Ordre, Michel Deneyer, "cela ne change rien au fait qu'il faut combattre le phénomène". "Un certificat médical doit être conforme à la vérité, objectif et concis." Michel Deneyer conseille aux médecins de placarder dans leur salle d'attente un texte de l'Ordre à des fins préventives. Il estime l'effet dissuasif de cet avertissement prouvé. (Belga)

Mais de nombreux tribunaux ont également introduit des plaintes l'an dernier, poursuit le magazine. "Peut-être les élections y sont-elles pour quelque chose: les gens se procurent un certificat d'inaptitude pour se soustraire à l'obligation d'être assesseur dans un bureau de vote ou de dépouillement", suggère-t-on. S'il estime que les médecins qui se prêtent au jeu des certificats de complaisance ne le font pas pour s'enrichir mais plutôt pour ne pas compromettre la relation de soins, pour le vice-président de l'Ordre, Michel Deneyer, "cela ne change rien au fait qu'il faut combattre le phénomène". "Un certificat médical doit être conforme à la vérité, objectif et concis." Michel Deneyer conseille aux médecins de placarder dans leur salle d'attente un texte de l'Ordre à des fins préventives. Il estime l'effet dissuasif de cet avertissement prouvé. (Belga)