Les chiffres font froid dans le dos. Malgré les campagnes de sensibilisation et un durcissement de la procédure d'obtention du permis de conduire, le nombre de tués sur les routes belges augmente, que ce soit en Flandre, en Wallonie ou à Bruxelles. En revanche, le nombre de blessés baisse depuis une dizaine d'années.
...

Les chiffres font froid dans le dos. Malgré les campagnes de sensibilisation et un durcissement de la procédure d'obtention du permis de conduire, le nombre de tués sur les routes belges augmente, que ce soit en Flandre, en Wallonie ou à Bruxelles. En revanche, le nombre de blessés baisse depuis une dizaine d'années. Cyclistes et automobilistes les plus impactés en Wallonie Si l'on se base sur les chiffres des neuf premiers mois de l'année 2019 publiés par VIAS, c'est la Wallonie qui compte le plus de décès sur les routes. 190 personnes ont été tuées sur place sur les routes wallonnes. S'il y a une légère augmentation du nombre de piétons tués, ce sont surtout les cyclistes qui sont victimes, passant de 3 à 15 morts pour la période janvier-septembre 2019. Les occupants de voitures décédés sur les routes passent de 84 à 113 pour la même période.Hausse de piétons tués en Flandre En Flandre, 168 personnes sont décédées sur les routes entre janvier et septembre 2019, un chiffre qui ne prend en compte que les victimes tuées sur place et qui d'après les estimations de la Fondation flamande de mobilité et de sécurité routière (VSV) devrait grimper à 304 pour toute l'année.À en croire les chiffres de VSV consultés par le quotidien De Morgen, ce sont les piétons et les occupants de voiture, qu'ils soient conducteurs ou passagers, qui paient le plus lourd tribut. Pour l'année 2019, le nombre de piétons tués en Flandre est passé de 32 à 44, une hausse qui pourrait s'expliquer par le succès grandissant des SUV et des pick-up, plus lourds et de par leur hauteur plus susceptibles de toucher les organes vitaux des usagers faibles.Malgré les voitures de plus en plus sécurisées, le nombre d'occupants de voitures tués augmente également en Flandre. Il passe de 105 à 123. VSV suggère que le beau temps de l'été 2019 pourrait avoir joué un rôle. Quand le soleil brille, certains auraient tendance à adopter un style de conduite plus "décontracté". La fondation flamande souligne toutefois qu'il faudra enquêter davantage sur les causes des accidents. Le nombre de cyclistes tués a lui légèrement diminué, passant de 75 à 69. Plus de piétons tués à Bruxelles La même tendance se dessine à Bruxelles où le nombre de tués sur la route pour les neuf premiers mois de 2019 grimpe de 9 à 14. Parmi ces victimes, six piétons alors qu'il n'y en avait qu'un à la même période l'année dernière.