En tout, 706.913 demandes ont été introduites dans les 30 Etats concernés, soit moins qu'en 2016 et 2015 - deux années marquées par un nombre particulièrement important d'arrivées -, mais légèrement plus qu'en 2014. La Syrie était le pays d'origine du nombre le plus important de demandeurs en 2017, avec plus de 98.000 dossiers. Les Irakiens, les Afghans et les Nigérians représentaient quant à eux plus de 40.000 dossiers chacun. Le Pakistan, l'Érythrée, l'Albanie, le Bangladesh, la Guinée et l'Iran figuraient aussi parmi les pays d'origine les plus fréquents des demandeurs d'asile. "Nous sommes sur le bon chemin. Cette baisse significative reflète la réduction du nombre d'arrivées en Europe. Elle résulte aussi des efforts collectifs que nous avons réalisés au cours des dernières années pour mieux gérer les migrations et protéger nos frontières", a commenté le commissaire européen, Dimitris Avramopoulos. (Belga)

En tout, 706.913 demandes ont été introduites dans les 30 Etats concernés, soit moins qu'en 2016 et 2015 - deux années marquées par un nombre particulièrement important d'arrivées -, mais légèrement plus qu'en 2014. La Syrie était le pays d'origine du nombre le plus important de demandeurs en 2017, avec plus de 98.000 dossiers. Les Irakiens, les Afghans et les Nigérians représentaient quant à eux plus de 40.000 dossiers chacun. Le Pakistan, l'Érythrée, l'Albanie, le Bangladesh, la Guinée et l'Iran figuraient aussi parmi les pays d'origine les plus fréquents des demandeurs d'asile. "Nous sommes sur le bon chemin. Cette baisse significative reflète la réduction du nombre d'arrivées en Europe. Elle résulte aussi des efforts collectifs que nous avons réalisés au cours des dernières années pour mieux gérer les migrations et protéger nos frontières", a commenté le commissaire européen, Dimitris Avramopoulos. (Belga)