D'après le site d'informations Politico, M. Tusk aurait même évoqué le nom du libéral belge auprès des chefs d'Etat et de gouvernement siégeant au Conseil pour connaître leurs impressions à ce sujet. Les leaders européens seront réunis dès 15h00 pour un sommet lors duquel ils doivent se pencher sur les nominations aux hautes fonctions européennes. Outre la présidence de la Commission et du Conseil, sont aussi en jeu la direction de la Banque centrale européenne et le poste de haut représentant de l'UE aux Affaires étrangères. Au sein de la famille libérale, à laquelle appartient Charles Michel, on prétend avant tout jouer la carte de la Danoise Margrethe Vestager. "Elle a une bonne chance de décrocher la présidence de la Commission", y affirme-t-on. La probabilité que les leaders européens parviennent déjà à un accord jeudi soir semble mince, mais pas inexistante. En matinée, six Premiers ministres ont procédé à un échange de vues informel sur les nominations et l'agenda stratégique européen. Charles Michel et Mark Rutte (Pays-Bas) y représentaient les libéraux, Krisjanis Karins (Lettonie) et Andrej Plenkovic (Croatie) portaient la parole des conservateurs du PPE, tandis que Pedro Sanchez (Espagne) et Antonio Costa (Portugal) parlaient pour les sociaux-démocrates du S&D. Aucune information sur le contenu des discussions n'a filtré. (Belga)